Manif anti-loi travail : de nouvelles images accablantes pour les policiers

le
6
Un policier jette une grenade de désencerclement en direction d'un journaliste lors de la manifestation anti-loi travail du 26 mai dernier.
Un policier jette une grenade de désencerclement en direction d'un journaliste lors de la manifestation anti-loi travail du 26 mai dernier.

Jeudi 26 mai, Romain D. a été grièvement blessé, à Paris, par le jet d'une grenade de désencerclement par un policier à la fin de la manifestation contre la loi travail. Ce journaliste indépendant de 28 ans a été évacué à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Il s'y trouve toujours, maintenu en coma artificiel, dans un état que les médecins qualifient de « stable ». Il souffre d'un ?dème cérébral et d'un enfoncement de la boîte crânienne et risque des séquelles neurologiques.

Pas moins de trois enquêtes ont été ouvertes pour faire la lumière sur cet événement : une par le Défenseur des droits, Jacques Toubon, une par le parquet de Paris et une troisième par la police des polices, l'IGPN. Une séquence, filmée par un journaliste de la chaîne Russia Today, établit clairement les circonstances au cours desquelles est intervenu ce tir, confirmant l'impression laissée par la vidéo publiée le 30 mai dernier. Attention : images violentes.

Ce n'est pas la première fois que l'usage d'une telle grenade visant à permettre aux forces de l'ordre de desserrer l'étau de la foule lorsque celle-ci se fait trop pressante fait des blessés graves. Le même type d'arme avait tué Rémi Fraisse lors d'une manifestation contre le barrage de Sivens le 26 octobre 2014. Depuis le début du conflit social accompagnant le débat sur la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Spartaku le mardi 7 juin 2016 à 05:52

    Le tract de la cgt sur les violences policières était tout à fait appropriée , cette vidéo le prouve cette fois encore ...

  • dotcom1 le lundi 6 juin 2016 à 18:16

    La France est 35e au classement de la liberté de la presse RSF, entre le Mali et les Bosnie. Les brutalités de la CGT n'arrangent rien.

  • masson33 le lundi 6 juin 2016 à 18:01

    Démission du Ministre de l'Intérieur ...

  • opelin le lundi 6 juin 2016 à 17:56

    Malheureusement pour des raisons de confidentialité et d'enquête en cours on ne voit jamais les images tournées par les RG concernant les attaques sur les FdO. Rappelons qu'il y a actuellement eu 10 fois plus de blessés dans les rangs de la police que des manifestants.

  • M4416356 le lundi 6 juin 2016 à 17:47

    Encore un titre racoleur de journaliste peu scrupuleux. Je ne vois pas le rapport entre une grenade jetée au ras du sol et la blessure à la tête. A moins que ce ne soit un manifestant qui l'a frappé. En tout cas la vidéo ne montre rien.

  • M8252219 le lundi 6 juin 2016 à 16:51

    Faire de l'information au,plus prêt des événements fait certes partie du métier mais se retrouver avec les casseurs les plus violents au plus près de leurs attaques comporte des risques. comme ceux des correspondant de guerre blessés ou tués sur les champs de batailles.