Maison en bois ou en béton, laquelle préférez-vous?

le
1

À VOUS DE JOUER - Pendant le mois d’octobre, le Figaro immobilier, en partenariat avec l’agence Architecture de collection, vous propose de voter pour la plus belle maison d’architecte de France pour le prix Archinovo. Découvrez les deux candidates du jour.

Une même agence d’architecture, Barrès-Coquet, deux maisons. A vous de choisir entre ces deux créations d’esprits différents, mais dont les points communs sautent aux yeux. A Saint-Cyr-au-Mont-d’Or, tout près de Lyon, la maison étirée (photos 1 à 6) porte bien son nom. Longue, chaleureuse avec ses façades en bois, elle marie avec bonheur espace épuré et douceur de vivre.

Construite en 2013 avec une ossature bois, un plancher béton, une toiture métallique et un bardage en mélèze en façade, elle réussit sur 180 m2 le pari de conjuguer des matériaux très différents. Elle se veut ludique et conviviale. Et si la tribu s’agrandit, parce que ses propriétaires reçoivent famille ou amis, la maison sait s’adapter. Elle est en effet modulable selon le nombre d’occupants. Il suffit de faire pivoter les cloisons et de les rabattre pour créer d’un seul geste une pièce supplémentaire.

Installée parallèlement à la pente, elle est surmontée d’un large toit plat et végétalisé qui étire sa silhouette. Effet renforcé par sa piscine en longueur. A l’intérieur, des «boites en bois» intègrent les fonctions techniques. Ce qui crée une succession de parcours.

C’est en voisins que les deux architectes Caroline Barrès et Thierry Coquet, installés dans le Rhône,

à Châtillon d’Azergues, ont oeuvré. Spécialisés dans l’habitat, ils ont imaginé une vingtaine de maisons contemporaines à ossature bois, métallique, ou béton. «Leur production se réfère aux architectures industrielles ou agricoles. Dans une démarche environnementale, Barrès et Coquet développent une architecture en relation intime et forte avec le paysage et privilégient la filière sèche (nombreuses maisons à ossature acier) pour une mise en œuvre simplifiée, un délai raccourci et un budget maîtrisé» précise l’agence Architecture de collection.

La deuxième maison des deux architectes, pour laquelle le Figaro Immobilier vous propose de voter, représente un pari plus radical. En béton, avec une façade en béton brut, elle semble semi enterrée dans une pente herbeuse. Vue de loin, elle étonne et peut déconcerter, mais ne laisse à coup sûr pas indifférent.

Sans concession, elle tranche avec le paysage viticole qui l’entoure. Mais, grâce à un jeu de gradins, la construction s’intègre à la pente naturelle du terrain en paliers. De grandes terrasses complètent l’ensemble et ses 160 m2 sont surplombés par un toit végétalisé. Des panneaux solaires et un dispositif de récupération des eaux pluviales ont aussi été installés.

Au plus bas niveau, on trouve le garage et la piscine, au niveau intermédiaire un atelier et deux chambres. Les pièces à vivre, elles, surplombent le paysage au dernier étage. Au final, la maison ne ressemble à aucune autre. Le patio minimaliste donne le ton, mais les paysages du lyonnais réchauffent l’intérieur. Le contraste entre le clocher en pierres dorées du village tout proche et le béton brut séduit. Alors finalement, vous sentez-vous plutôt bois ou plutôt béton?

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sidelcr le jeudi 8 oct 2015 à 17:08

    Au prix de ses maisons , pas dur de faire bien , & le DPE dans tout ça ? on s'en balançe ! ?