Macron veut continuer à s'attaquer aux freins de la croissance

le
5
EMMANUEL MACRON VEUT POURSUIVRE SUR SA VOIE
EMMANUEL MACRON VEUT POURSUIVRE SUR SA VOIE

PARIS (Reuters) - Fort de l'adoption définitive de sa loi sur la croissance et l'activité, Emmanuel Macron veut continuer à s'attaquer à tous les freins à la modernisation de l'économie française.

Le ministre de l'Economie a dit mercredi attendre beaucoup sur ce point de la future loi sur l'économie numérique évoquée la veille par le président François Hollande, qui ne sera pas prête, selon lui, avant la fin de l'année.

"L'objectif pour moi dans les prochains mois c'est de continuer le travail, qu'on puisse regarder dans tous les secteurs possibles quels sont les freins à la modernisation du pays", a-t-il dit devant la presse.

"C'est un travail important qu'on doit faire, complémentaire de cette première vague de réformes qui vient d'être votée, qui consiste à regarder de manière très microéconomique où sont tous les leviers de créations, d'innovation et d'ouverture de marchés dans notre économie dans un certain nombre de domaines", a-t-il ajouté.

"On va prendre le temps qu'il faut pour préparer un texte qui, à mes yeux, n'a pas vocation à être prêt avant la fin de l'année ou l'année prochaine", a encore indiqué Emmanuel Macron.

S'agissant de sa loi, il a estimé qu'une "grosse moitié" serait applicable dès le début ou la mi-septembre, notamment la création de lignes d'autocars intercités de plus de 100 km ou la possibilité pour les maires d'autoriser l'ouverture des commerces jusqu'à neuf dimanches par an.

La création de zones touristiques internationales où les commerces pourront ouvrir toute l'année et en soirée pourrait intervenir un peu plus tard, une concertation étant prévue entre les maires concernés et le gouvernement.

La majorité des autres dispositions entrera en vigueur d'ici la fin de l'année et le reste en 2016, dont la réforme des professions réglementées.

La promulgation de la loi interviendra après le verdict du Conseil constitutionnel, qui devait être saisi mercredi sur certains points par l'opposition de droite, attendu d'ici à la mi-août.

(Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bearnhar le mercredi 15 juil 2015 à 19:25

    J'avais été MDR d'apprendre que tous les éboueurs de Paris, et peut-etre d'ailleurs, sont fonctionnaires ! Super important que des éboueurs aient le statut de la fonction publique, les poubelles ça doit etre un domaine régalien de l'état.

  • bearnhar le mercredi 15 juil 2015 à 19:21

    Vas-y Manu, tu prends tout les rapports de la CDC et t'appliques ce qu'il y a dedans, après 2017 c'est les doigts dans le nez. Mais avant tout tu gèles les budgets des collectivités territoriales car elles ne savent meme pas que nous sommes en crise, elles se croient encore dans les trente glorieuses.

  • mfouche2 le mercredi 15 juil 2015 à 19:00

    S il veut des pistes nous en avons. Diviser par 3 le nombre d 'élus, réduire les budgets de fonctionnement des ministères et de la présidence de 40%, supprimer 1 million de postes de fonctionnaires, supprimer la moitié des agences de l état, supprimer le CESE , supprimer l'AME , réduire significativement l attrait de la France pour les immigrés en réduisqnt drastiquement l aide qui est allouée aux irréguliers.......

  • le-brisc le mercredi 15 juil 2015 à 18:38

    Le frein à la croissance, c'est l'État obèse!

  • M8252219 le mercredi 15 juil 2015 à 18:17

    FREINS À LA MODERNISATION DU PAYS supprimer le monopole des taxis en supprimant la licence