Macron aurait décidé de nationaliser les chantiers navals STX de Saint-Nazaire

le
0
Le groupe italien Fincantieri, numéro 1 de la construction navale, est le seul candidat à la reprise de STX.
Le groupe italien Fincantieri, numéro 1 de la construction navale, est le seul candidat à la reprise de STX.

Le groupe italien Fincantieri ne prendra pas le contrôle de STX. Selon une information du quotidien Le Monde, Emmanuel Macron a pris la décision de nationaliser les chantiers navals de Saint-Nazaire, après des mois de débats sur une possible reprise. Bruno Le Maire tiendra une conférence de presse à 15 heures, conférence pendant laquelle le ministre de l'Économie devrait officialiser la décision du président de la République, la première importante en matière de politique industrielle. D'après nos informations, une réunion entre la direction et les représentants du personnel, initialement prévue pour mercredi, a été reportée à vendredi.

Selon Le Monde, l'opération devrait être mise en ?uvre concrètement d'ici à vendredi soir. L'État, actionnaire à 33 % de STX, entend faire jouer son droit de préemption sur le reste du capital des chantiers navals. Dans les coulisses de l'opération, on affirme, d'après le quotidien, que l'objectif n'était pas la nationalisation de Saint-Nazaire, mais « nous y sommes obligés de façon transitoire ». Une « façon de gagner du temps » face à l'italien Fincantieri, champion de la construction navale en Europe. Le groupe aurait dû prendre le contrôle de STX si l'État français n'avait pas agi. Et ce dernier ne tient pas à ce que Fincantieri s'installe à Saint-Nazaire. N'ayant cependant pas réussi à écarter l'offre de l'italien, la seule option restante était de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant