Lyon-Turin : les annonces de Hollande et Renzi dénoncées par l'UDI

le
0
Bertrand Pancher, le député UDI de la Meuse.
Bertrand Pancher, le député UDI de la Meuse.

Le Point : Le président Hollande et le Premier ministre italien ont annoncé le premier coup de pioche pour lancer les travaux de la ligne ferroviaire Lyon-Turin en 2016. Vous n'y croyez pas, pourquoi ?Bertrand Pancher : On fait des annonces avant les élections, mais on ment aux Français. Ce projet ferroviaire, vieux de 14 ans, n'est pas financé et sa légitimité est très contestable. Dans les années 1990, les échanges entre la sidérurgie lorraine et l'industrie automobile italienne étaient intenses. Chacun tournait à plein régime. La liaison Lyon-Turin pouvait apparaître judicieuse. Or les échanges marchands entre l'Italie et la France s'effondrent. Le trafic marchand est passé de 35 millions de tonnes en 1998 à 26 millions de tonnes en 2007 et tombe à 23 millions de tonnes en 2011, selon les chiffres les plus récents que j'ai pu me procurer. Le coût énorme du Lyon-Turin ne se justifie donc plus. Pourtant, François Hollande a évalué le coût de la première tranche à trois milliards d'euros avec un financement européen à hauteur de 40 %...

Mais de quoi parle-t-on ? Une société indépendante a été mandatée à la demande expresse de la Cour des comptes. Cette société de conseil n'a été désignée qu'il y a deux jours. Je ne vois pas comment elle aurait pu valider ce chiffre de 3 milliards d'euros alors qu'en 2010 le coût estimé tournait plutôt autour de 8,5 milliards d'euros. Enfin, si l'on veut parler de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant