Lubitz aurait caché à des médecins qu'il continuait à piloter

le
3
ANDREAS LUBITZ AURAIT MENTI À DES MÉDECINS
ANDREAS LUBITZ AURAIT MENTI À DES MÉDECINS

BERLIN (Reuters) - Andreas Lubitz, le copilote de Germanwings soupçonné d'avoir délibérément provoqué l'accident d'avion qui a fait 150 morts la semaine dernière dans les Alpes françaises, a menti à des médecins en leur assurant être en arrêt maladie alors qu'il continuait à travailler, rapporte jeudi le quotidien Bild.

Andreas Lubitz, qui a notamment consulté des médecins pour des problèmes de vue, leur a précisé sa profession et a même parfois cité le nom de son employeur, mais il a dissimulé le fait qu'il continuait à travailler, selon le quotidien allemand, qui cite des sources proches de l'enquête.

Des documents en possession des enquêteurs montrent en outre qu'il a été impliqué dans un accident de voiture survenu à la fin de l'année dernière. L'ouverture de l'airbag lui aurait valu un traumatisme et des problèmes de vue.

Il a indiqué aux médecins qu'il suivait des traitements contre la dépression, l'anxiété et les crises d'angoisse, poursuit Bild, précisant qu'il prenait un antidépresseur et du Lorazepam, un anxiolytique.

Lufthansa, maison mère de Germanwings, a reconnu mardi qu'Andreas Lubitz avait informé en 2009 le personnel de l'école de pilotage de la compagnie où il était formé qu'il avait souffert d'une grave dépression.

(Caroline Copley, Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 le jeudi 2 avr 2015 à 11:14

    Un pilote malade qui veut continuer à voler? Peu de chance que cela arrive chez Air France.

  • patydoc le jeudi 2 avr 2015 à 11:02

    A isleleu : en France, les médecins du travail sont TOUS des fonctionnaires incompétents qui vivent sur le dos des entreprises en facturant 3 à 6 fois plus cher leurs prestations que les généralistes et on doit même les payer tous les ans pour une prestation effectuée un an sur 2

  • lsleleu le jeudi 2 avr 2015 à 10:53

    Il semble clair que pour certaines professions le médecin traitant devrait prévenir le médecin du travail qui a autorité pour faire suspendre un employé a risque .