Loto : les histoires incroyables des gagnants

le
0

VIDÉO - Journaliste au Parisien, Vincent Mongaillard raconte des aventures hautes en couleurs de gagnants dans son livre Les Millionnaires du Loto (les éditions de l'Opportun, mai 2016).

Une étourderie qui rapporte Gros

Au lieu de cocher le 44 comme d'habitude, cette femme de ménage qui jouait régulièrement avec cinq collègues de son lieu de travail (une cantine d'un établissement scolaire) a par erreur opté pour le 34. Résultat, en 1994, ce groupe a décroché un gros lot de 18 millions de francs (2,7 millions d'euros).

Un récidiviste du gros lot

En 1996, ce chef d'entreprise de l'Hérault avait remporté 18,6 millions de francs (2,8 millions d'euros) au Loto. Mais, à la suite de mauvais placements, notamment en Bourse, il avait perdu une grande partie de son pactole. La chance ne l'a pas abandonné: en 2011, ce joueur régulier a décroché un gros lot de 3 millions d'euros.

Le routier rachète son employeur

Quand il a empoché 10 millions d'euros au Loto en 2011, le routier dont l'employeur était en redressement judiciaire n'a pas hésité: il a investi quelques centaines de milliers d'euros pour racheter l'entreprise qui l'employait et en éviter la liquidation. «Il n'a fait que reculer l'échéance, explique Vincent Mongaillard.En 2013, l'entreprise a baissé le rideau.»

L'amitié plus forte que 10 millions d'euros

Deux amis avaient l'habitude de jouer ensemble au Loto. Le 31 décembre 2010, l'un a misé en oubliant de prévenir son acolyte. Il a gagné le jackpot de 10 millions d'euros. Il a ensuite demandé à son ami de miser cinq euros sans lui révéler qu'il avait gagné. Après, il a partagé ses 10 millions d'euros en deux parts égales.

Elle gagne en priant

Une joueuse de Seine-et-Marne qui a remporté 11 millions d'euros en mai 2014 au Loto avait pris la peine d'aller prier dans une église avant d'aller vérifier si son ticket était gagnant. «Je viens de prier ; je vais peut-être gagner quelque chose», se disait-elle en son for intérieur. Elle a été récompensée au-delà de ses espérances. Il est vrai qu'elle jouait toutes les semaines depuis la création du jeu, en 1976.

Trahie par l'Euro millions

Cette habitante de Saint-Louis, dans le Haut-Rhin, jouait toujours les mêmes numéros au Loto. Pour une fois, fin 2013, elle a tenté sa chance à l'Euro Millions. Toujours avec ses numéros fétiches. Le lendemain, elle a constaté que sa combinaison était sortie… au Loto.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant