Loi travail : Myriam El Khomri face à "la purge" du PS

le
0
Lund soir face aux ténors du PS, Myriam El Khomri n?a pas pris de risques et s?en est tenue à un discours prudent, alors que les négociations syndicales se poursuivent.
Lund soir face aux ténors du PS, Myriam El Khomri n?a pas pris de risques et s?en est tenue à un discours prudent, alors que les négociations syndicales se poursuivent.

Pour l'occasion, la salle Marie-Thérèse-Eyquem, rue de Solférino, était pleine à craquer. Lundi soir, le bureau national du PS recevait la ministre du Travail Myriam El Khomri. Au menu, épicé : le projet de réforme du Code du travail. La discussion s'est éternisée pendant plus de trois heures, les intervenants étant nombreux, une trentaine, les interventions longues, souvent plus de cinq minutes. « Ça va être une purge », craignait-on en début de séance dans les couloirs du ministère. Si les participants se sont félicités, à la sortie, peu avant 22 heures, d'un débat « de bonne tenue », « qui a porté sur le fond », la ministre applaudissant même une soirée « constructive », chacun est resté cantonné à son discours et personne n'a bougé d'un pouce de sa position.

D'un côté, les opposants à la loi : les frondeurs Christian Paul, Laurent Baumel ou Emmanuel Maurel en tête, qui ont réclamé le retrait pur et simple d'un texte vécu par la gauche comme une provocation, au point que sa présentation en conseil des ministres a dû être repoussée de deux semaines pour permettre de poursuivre les négociations syndicales. « Au PS personne n'a voulu cette loi, personne ne l'a demandée. Ma question est la suivante : comment en est-on arrivé là ? Comment est-on passé du mariage pour tous à la déchéance pour tous ? Et puis ensuite à la fin des 35 heures ? À la facilitation du licenciement économique ? demande...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant