Loi travail : les frondeurs tentent de déposer une motion de censure

le
0
Deux députés frondeurs du PS, Christian Baumel (à gauche) et Christian Paul (à droite), assurent qu'ils vont tâcher de déposer une motion de censure des gauches. 
Deux députés frondeurs du PS, Christian Baumel (à gauche) et Christian Paul (à droite), assurent qu'ils vont tâcher de déposer une motion de censure des gauches. 

Au lendemain de l'utilisation de l'article 49.3 par Manuel Valls pour faire adopter le projet de loi travail, les députés PS frondeurs ont prévu de « chercher tous les moyens » pour déposer une motion de censure « des gauches et des écologistes » contre le gouvernement au terme d'une réunion collective de près de deux heures ce mercredi, a affirmé leur chef de file Christian Paul. « À situation exceptionnelle, et elle a été créée hier (mardi avec l'engagement de la responsabilité du gouvernement), il faut une réponse exceptionnelle, et nous cherchons la possibilité de rassembler », poursuit-il. Au cours de leur échange, les opposants à ce texte qu'ils jugent trop libéral ont exprimé « des positions différentes » sur une motion de gauche, mais exclu de voter une motion de droite ».

Une trentaine de personnes se sont réunies ce mercredi matin, dont Benoît Hamon, Aurélie Filippetti, Yann Galut (courant La Fabrique au sein du PS), et encore Jean-Luc Laurent (MRC). Il n'y avait pas d'aubrystes en revanche. Laurent Baumel a estimé « possible » de « réunir les 58 signatures » nécessaires d'ici à 16 h 35, heure limite pour aboutir au dépôt d'une motion de censure, ce qui sous-entend que le compte n'y était pas à la mi-journée. Pour atteindre ce minimum requis de 58 députés, il faudrait qu'une bonne trentaine de PS s'ajoutent aux dix Front de gauche, aux sept à dix écologistes (dont Cécile Duflot et...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant