Loi sur le renseignement : les réactions politiques

le
0
Invité de Jean-Jacques Bourdin ce mardi sur RMC et BFM TV, Jean-Jacques Urvoas, le rapporteur du projet de loi sur le renseignement, est revenu sur la portée du texte qu'il défend.
Invité de Jean-Jacques Bourdin ce mardi sur RMC et BFM TV, Jean-Jacques Urvoas, le rapporteur du projet de loi sur le renseignement, est revenu sur la portée du texte qu'il défend.

Le projet de loi sur le renseignement ne fait pas l'unanimité. Lundi soir, date du premier jour de l'examen du texte, les premières dissensions se sont affichées à l'Assemblée. À gauche, le député Gauche démocrate et républicaine (GDR) du Nord, Jean-Jacques Candelier, redoute que le texte élaboré par le gouvernement n'installe "en France la peur de critiquer, de commenter". "Dans un pays qui se dit pays des droits de l'homme, qui se targue d'accorder la liberté de penser, de s'informer, et de se défendre à ses citoyens, peut-on réellement imaginer la mise en place d'un tel système de renseignement ?" a déclaré le député, avant de citer le poète Jean de La Fontaine : "L'adversaire d'une vraie liberté est un désir excessif de sécurité."REGARDEZ les premières réactions à l'Assemblée, lors de l'examen du projet de loi sur le renseignement : "Un Patriot Act à la française" ?De leurs côtés, les Verts, par la voix de Sergio Coronado (EELV), estiment "que la procédure accélérée qui a été choisie par le gouvernement est une faute. [...] L'utilisation préventive de sondes et d'algorithmes paramétrés pour recueillir largement de façon automatisée des données anonymes afin de détecter une menace terroriste présente des inquiétudes justifiées et légitimes". Une inquiétude apparemment partagée par le député de l'Eure et président du parti Nouveau Centre Hervé Morin : "Ce texte s'apparente bien à un...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant