Loi Macron : ultimes tractations pour contrer les frondeurs

le
0
Les frondeurs du PS sont décidés à voter contre la loi Macron.
Les frondeurs du PS sont décidés à voter contre la loi Macron.

Hier, ils étaient 25 au sein du groupe PS à vouloir voter "contre" la loi Macron, gigantesque feuilleton parlementaire qui aura mobilisé l'hémicycle de l'Assemblée nationale pendant 111 heures de débats après les 82 heures passées en commission, pour aboutir à un total de 1 054 amendements. À 5 h 54, dans la nuit de samedi à dimanche, les débats étaient clos. Mais, dès lundi, le ministre de l'Économie montait une réunion pour constater, avec quelques parlementaires PS, qu'il ne disposait pas des soutiens suffisants.

"Ce sera serré", reconnaît Jean-Marie Le Guen, le secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement. Des tractations ont été engagées toute la journée de lundi avec les frondeurs. Le climat s'est tendu lors du dernier week-end d'examen du texte. Benoît Hamon a donné le ton dès dimanche sur RTL en annonçant qu'il voterait contre le texte. Si bien que Manuel Valls a décidé de reprendre lui-même en main la situation en se rendant à la réunion du groupe PS mardi matin. Emmanuel Macron a été prié de se tenir à l'écart de ce dernier round. "Si on arrête les comptes, on est minoritaires à l'Assemblée. On a jusqu'à 17 heures pour convaincre", admet l'un des artisans du "pour" au sein du groupe PS.

La majorité PS ne peut guère compter sur le renfort des écologistes et des communistes, hostiles au texte. Les soutiens dans les rangs de l'opposition seront rares. À quelques unités près, l'UMP votera très massivement...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant