Logiciel espion : le juteux business des virus... et de leurs antidotes

le
0
Apple a annoncé une mise à jour du système d'exploitation de l'iPhone pour contrecarrer le logiciel de NSO, une start-up israélienne. 
Apple a annoncé une mise à jour du système d'exploitation de l'iPhone pour contrecarrer le logiciel de NSO, une start-up israélienne. 

L'affaire a surpris les geeks ! Pour la première fois, Apple a dû diffuser dans l'urgence une mise à jour de l'iOS de ses iPhone. Motif ? Citizen Lab, un laboratoire de l'université de Toronto, avait découvert trois failles de sécurité dans les logiciels de ses smartphones et tablettes que l'on disait résistants même au FBI.

Tout a commencé avec Ahmed Mansoor, militant des droits de l'homme habitant les Émirats arabes unis. Le 10 août, il reçoit un message qu'il trouve suspect. Il ne l'ouvre pas, mais l'envoie au Canada pour vérification. Résultat : il s'agit d'un logiciel espion, Pegasus, fabriqué par la société israélienne NSO, spécialisée dans les programmes d'espionnage destinés à des gouvernements.

Des ventes sous le contrôle du gouvernement

NSO, ce sont les premières lettres des prénoms de Niv Carmi, Shalev Hulio et Omri Lavie qui ont fondé cette société en 2009. Carmi étant parti très vite pour cause de divergences avec ses partenaires, Lavie et Hulio se sont donc retrouvés seuls à la tête de la compagnie. Selon The Marker, le supplément économique du quotidien indépendant Haaretz, en 2014, NSO était rachetée par une firme californienne pour la somme de 130 millions de dollars. Mais les activités de la société, son centre de recherche et sa production sont restés en Israël, à Herzliya Pituach, au nord de Tel-Aviv. Elle emploie, aujourd'hui, environ 200 personnes....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant