Logement : Emmanuelle Cosse devra faire oublier Cécile Duflot

le
5

Paralysie du marché de l’immobilier, dispositif d’investissement locatif qui a fait un flop, objectifs non atteints dans le secteur de la construction... La nouvelle ministre devra tirer des leçons des échecs passés.

L’hôtel de Castries a un nouveau locataire. Le remaniement du gouvernement de Manuel Valls a acté l’arrivée de la secrétaire nationale d’Europe Écologie-Les Verts (EELV), Emmanuelle Cosse, au ministère du Logement, en remplacement de Sylvia Pinel (PRG). Cette arrivée signe le retour des écologistes au gouvernement. Cette nomination au même poste que Cécile Duflot, qui avait refusé d’appartenir à un gouvernement Valls en mars 2014, signe de fait le départ de la conseillère régionale de 41 ans de la tête d’un parti, rongé par les divisions depuis deux ans.

Emmannuelle Cosse a rapidement exprimé sur Twitter sa joie d’entrer au gouvernement, se disant «heureuse» d’y poursuivre son «engagement pour une écologie en action». «La confiance du Président de la République m’honore. Heureuse de poursuivre au Gouvernement mon engagement pour une écologie en action», a-t-elle déclaré sur son compte.

Une écolo pour faire mieux que Duflot?

Une tâche de taille attend la nouvelle ministre du Logement: faire oublier le passage de Cécile Duflot, qui a occupé ce poste pendant deux ans. Et surtout, faire mieux qu’elle. Car l’ex-ministre et la fameuse loi qui porte son nom a laissé de bien mauvais souvenirs aux professionels de l’immobilier... Et ils sont nombreux: paralysie du marché de l’immobilier avec tous les voyants au rouge, un dispositif d’investissement locatif (le «Duflot») qui a fait un flop et qui a réussi à complètement décourager les particuliers d’investir dans l’immobilier neuf alors qu’ils aiment pourtant le placement pierre, et enfin, l’encadrement des loyers, mis en application en mars dernier, et lui aussi très largement décrié par la profession.

Constamment Cécile Duflot a joué les locataires contre les propriétaires, elle a fini par braquer les uns contre les autres, et ses convictions ont abouti à saper la confiance et à briser la dynamique du marché du logement. Séduits dans un premier temps, les professionnels de l’immobilier avaient pensé être écoutés, mais ils se sont ensuite sentis floués, trompés. L’arrivée de Sylvia Pinel et la reprise en main du logement par Manuel Valls ont rassuré non seulement la profession, mais aussi les particuliers. La loi Pinel, le détricotage de l’usine à gaz que représentait la loi Alur ont mis du baume au coeur des investisseurs. Et le marché du logement est reparti, la confiance est revenue.

Emmannuelle Cosse devra donc réussir à ne pas casser cette dynamique. «Si la construction neuve connaît un léger redémarrage, l’objectif de 500.000 logements est encore loin d’être atteint: il est donc nécessaire de poursuivre les efforts pour soutenir la filière et de maintenir le dialogue avec les professionnels», a aussitôt réagi Pascale Poirot, présidente du SNAL (le syndicat Syndicat National des Aménageurs Lotisseurs). Tout reste à faire...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kpm745 il y a 10 mois

    Aura-t-elle le courage de faire dégonfler la bulle immobilière en lançant des programmes de construction massifs ?

  • M1684371 il y a 10 mois

    pareil que Sibile ... ils sont fous ! et vraiment uniquement concernés par leur avenir personnel (leur réélection) mais en aucun cas par l'avenir de la France et des Français ... pauvres de nous ...

  • sibile il y a 10 mois

    c'est un vrai cauchemar .....

  • tamtou il y a 10 mois

    A priori elle aurait un DEA c'est à dire qu'elle aurait fait que la 1ère année d'un doctorat, mais on ne connait pas la maîtrise qu'elle est censée avoir. Elle aurait enseigné le droit après avoir fait que la 1ère année.Autant dire qu'elle a aucune pratique professionnelle derrière elle

  • anto14 il y a 10 mois

    Les propriétaires sont très mal barrés. Le massacre va se poursuivre...