Livres : plongée dans l'Islamistan

le
0
À Tours en 2010. Du Caire à Paris, en passant par Téhéran ou Istanbul, Claude Guibal décortique le mimétisme, la pression sociale et la montée du salafisme « politique ». 
À Tours en 2010. Du Caire à Paris, en passant par Téhéran ou Istanbul, Claude Guibal décortique le mimétisme, la pression sociale et la montée du salafisme « politique ». 

Claude Guibal n'appartient pas à cette nouvelle caste d'analyste ès-djihad dont les chaînes télé d'information en continu sont friandes. Cela fait vingt ans qu'elle sillonne le Moyen-Orient et qu'elle en ramène (pour Radio France) de magnifiques reportages, des histoires concrètes et des portraits qui permettent de mieux comprendre ce qui s'y passe. Avec Islamistan, elle ne s'est pas transformée en analyste de salon. Elle a repris ses cahiers de notes pour raconter à travers des portraits et des rencontres le phénomène de radicalisation. Elle décrit ainsi très concrètement comment les femmes des rues du Caire se sont petit à petit voilées dans des quartiers où, vingt ans auparavant, on ne croisait pas un niqab. Elle emmène le lecteur à Téhéran, à Paris ou à Istanbul pour comprendre « les » radicalismes.

Elle décortique le mimétisme, la pression sociale, la montée du salafisme « politique ». Mais sans jamais pontifier. Et c'est justement le grand mérite de son livre : sans jamais excuser, sans aucune empathie, Claude Guibal retranscrit ces paroles que l'Occident n'a pas pris suffisamment le temps d'écouter jusqu'à les prendre aujourd'hui en pleine figure.

Samar, Rania et les autres...

Parmi les bijoux que l'on trouve dans Islamistan, cette rencontre avec Samar, une Égyptienne portant le niqab dans un club très huppé du Caire (son mari, Égyptien lui aussi,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant