Livre de Trierweiler : Valls et Royal tentent de sauver le soldat Hollande !

le
1
Ségolène Royal, Manuel Valls et François Hollande.
Ségolène Royal, Manuel Valls et François Hollande.

"Il faut de la dignité." "Par des attaques outrancières, par le mélange de la vie publique et de la vie privée, on abaisse le débat", a déclaré le premier ministre Manuel Valls, en visite jeudi dans une école primaire de Meurthe-et-Moselle, à Saulxures-lès-Vannes. Quelques minutes plus tôt, sur BFM TV, Ségolène Royal s'est montrée plus véhémente. Elle a d'abord évoqué un "capharnaüm" et refusé "d'alimenter ce débat", ne voulant pas se "laisser entraîner sur le terrain privé". Puis, interrogée sur le passage du livre où Valérie Trierweiler écrit qu'"en réalité, le président n'aime pas les pauvres", elle a lâché : "C'est n'importe quoi, c'est le contraire de l'engagement politique d'un grand responsable de gauche, socialiste." "C'est le contraire de son identité politique, il faut être sérieux." "Il faut juger les hommes politiques sur leurs actes."Le tsunami déclenché par la publication de Merci pour ce moment, le livre confession de Valérie Trierweiler, devient une quasi-affaire d'État à quelques jours d'un calendrier politique délicat pour l'exécutif. Mardi 16 septembre, Manuel Valls engagera la responsabilité de son gouvernement à l'issue d'une déclaration de politique générale. Deux jours plus tard, François Hollande donnera une conférence de presse de rentrée. Bon courage.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • JOG58 le jeudi 4 sept 2014 à 13:52

    ils feraient mieux de rester à la niche que d'essayer de défendre l'indefendable. 80% des français connaissent le niveau d'Hollande, sa nullité, son mépris, sa cretinerie...et j'en passe.