Livre de Trierweiler : "sans-dents", l'expression qui ne passe pas

le
3
Un photomontage de François Hollande sans ses dents.
Un photomontage de François Hollande sans ses dents.

La sortie du livre de Valérie Trierweiler intitulé Merci pour ce moment n'a pas fini de faire du bruit. Les extraits diffusés, notamment sur les réseaux sociaux, ont évidemment suscité de nombreux partages et commentaires de la part des internautes. Une qualification a néanmoins retenu plus particulièrement l'attention des twittos : celle des "sans-dents". C'est par cette expression que François Hollande qualifierait les "pauvres", d'après les extraits choisis par Paris Match du livre de l'ex-première dame : "Il s'est présenté comme l'homme qui n'aime pas les riches. En réalité, le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche dit en privé : les sans-dents, très fier de son trait d'humour."

L'utilisation d'une telle expression a permis de faire monter le hashtag "#SansDents" à la deuxième place des "Trending Topics" (dits "TT"), soit le deuxième sujet de discussion le plus utilisé en France par les utilisateurs du réseau de Twitter. Il n'en fallait pas moins pour qu'une page Facebook nommée "Les sans-dents" lance aussi le phénomène sur le réseau communautaire le plus imposant du Web, dont la portée n'est encore que difficilement mesurable pour le moment.

De la brève analyse politique aux réactions indignées et critiques acerbes sur l'utilisation de cette expression par le chef de l'État : tous les avis sont partagés et font le buzz actuellement sur les réseaux sociaux. Florilège des réactions marquantes des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gnapi le vendredi 5 sept 2014 à 11:01

    "Monsieur petite blague" disais complaisamment Fabius de lui. Ce même Fabius dont Hollande dit qu'il a raté sa vie ... car il n'a pas été Président. C'est sur que lui l'a été et l'est toujours. Mais est ce enviable quand, hué par son peuple et raillé par la presse internationale, on se prend une telle charge alors que deux crises internationales et une crise nationale devrait l'occuper ?

  • JOG58 le mercredi 3 sept 2014 à 21:15

    Faut il qu'il soit bête ce porcinet ! Quand. On voit la photo on a tout compris

  • frk987 le mercredi 3 sept 2014 à 17:26

    Pauvre je fus, riche je suis aujourd'hui mais jamais je me permettrais une plaisanterie douteuse sur ceux que la malchance ou les vicissitudes de la vie ont conduit à une situation financière ne leur permettant pas de voir un dentiste. Faut être pou..rri jusqu'à la moelle pour faire ce genre de déclarations. Et pourtant peu de choses me choquent.