Livre contre le roi du Maroc : "chantage", "tentation" ou "piège" ?

le
0
Selon Catherine Graciet, les révélations faites dans le livre sur le roi du Maroc Mohammed VI sont « apocalyptiques ».
Selon Catherine Graciet, les révélations faites dans le livre sur le roi du Maroc Mohammed VI sont « apocalyptiques ».

L'affaire de l'extorsion présumée de deux journalistes français contre le royaume du Maroc a connu de nouveaux rebondissements depuis dimanche. Les accusés Éric Laurent et Catherine Graciet ont donné leur version des faits et se disent victimes d'« un piège ». Reste que de l'argent leur a bien été versé pour qu'ils ne publient pas le livre explosif sur le roi du Maroc Mohammed VI. Un « deal » lancé par Éric Laurent, selon Éric Dupond-Moretti, l'avocat du royaume.

- Ce que dit Éric Laurent

« Oui, j'ai accepté ce deal », a déclaré le journaliste Éric Laurent lundi matin au micro de RTL. Selon lui, l'affaire commence le 23 juillet, quand il demande à parler à Mounir El Majidi, le secrétaire particulier du roi du Maroc Mohammed VI. Il explique alors que lui et sa consoeur Catherine Graciet préparent un livre sur la famille royale dans lequel des sujets sensibles sont évoqués. « Il [le secrétaire] me dit que ce n'est pas un livre que l'on souhaite voir sortir », détaille-t-il dans une interview au Monde.fr parue dimanche soir.

Éric Laurent nie toute tentative de chantage. La proposition d'un « deal » a émané de l'avocat du roi, Hicham Naciri, lors du premier rendez-vous. « À un moment il me dit : On pourrait peut-être envisager une rémunération, une transaction, en contrepartie d'un retrait écrit », raconte le journaliste. S'ensuit un second entretien le 23 ...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant