Ligue des champions : l'Azerbaïdjan, sponsor de l'Atlético Madrid, épinglé par RSF

le
0
Affiche de la campagne de RSF sur l'Azerbaïdjan, sponsor de l'Atlético Madrid
Affiche de la campagne de RSF sur l'Azerbaïdjan, sponsor de l'Atlético Madrid

À Madrid, la ville se divise ce samedi soir. L'Atlético rencontrera le Real lors de la finale de la Ligue des champions à Lisbonne. Pour faire un choix et savoir qui encourager, Reporters sans frontières en profite pour donner son point de vue sur le sponsor de l'Atlético : l'Azerbaïdjan.

Car ce pays du Caucase est dans le viseur de l'association qui le classe 160e sur 180 pays dans le domaine de la liberté de la presse. "Pas moins de dix journalistes et autant de blogueurs croupissent en prison pour avoir fait preuve d'une indépendance trop grande au goût du pouvoir", rappelle RSF.

Quand la "terre de feu" devient "terre de répression"

Alors, face à la communication de l'Azerbaïdjan, RSF lance sa propre campagne, avec des affiches transformant les rayures du maillot de l'Atlético en barreaux de prison. L'inscription "Azerbaijan: Land of Fire" ("Azerbaïdjan : Terre de Feu"), sur le torse des joueurs depuis le début de l'année, y est remplacée par "Azerbaijan: Land of Repression" ("Terre de répression").

L'Azerbaïdjan, pays d'un peu plus de 9 millions d'habitants, est né en 1991 après la chute de l'Union soviétique. "En 2013, les résultats de l'élection présidentielle avaient été annoncés la veille du vote", rappelle Slate.fr qui reprend la campagne de RSF.

RSF s'est arrêté au maillot de l'Atlético - finale de la Ligue des champions oblige -, mais le RC Lens, propriété de l'Azerbaïdjanais Hafiz Mammadov, affiche le même message...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant