Les vacanciers ont changé, les stations de ski doivent les loger autrement

le
2

Un amoureux des sports d’hiver qui se serait endormi en 1975 et se réveillerait aujourd’hui ne reconnaîtrait pas forcément la station où il avait l’habitude d’évoluer. Le béton brut a souvent été habillé de bois et les surfaces trop étriquées sont réunies.

L’immobilier de montagne est très divers. A côté des grands chalets qui font rêver, les stations françaises abritent trop de studios étriqués qui ne correspondent plus à la demande des vacanciers. Aujourd’hui, s’entasser à cinq dans 18 mètres carrés ne fait plus rêver personne, enjamber le lit du voisin pour atteindre la salle de bains a ses limites.

Même si le film Les Bronzés font du skifait toujours recette, les aspirations de ceux qui partent aux sports d’hiver ont évolué. Beaucoup de vacanciers ne skient pas, ils ont envie de plus d’espace et les appartements dans leurs jus dans lesquels les propriétaires n’ont pas investi et fait aucun travaux depuis vingt ans ne séduisent plus.

La prise de conscience de ce décalage entre l’offre et la demande remonte à quelques années déjà. Dans certaines stations comme Avoriaz, Tignes, La Plagne ou Les Menuires, des actions ont été engagées. Des façades de béton brut ont été habillées de bois, des appartements ont été restructurés.

Mais inciter les particuliers à rénover leurs logements n’est pas facile. D’autant que certains propriétaires qui ont hérité d’un appartement à la montagne n’ont pas forcément les moyens d’investir. Il faudrait les y aider. Les initiatives sont locales. Les Menuires proposent, par exemple, conseils et aides financières (de la commune et de la société de remontées mécaniques) à ceux qui s’engagent à louer leur bien pendant 9 ans à un professionnel. Pour l’instant, 350 meublés ont été rénovés et c’est autant de lits qui se «réchauffent». Dans le jargon des professionnels du tourisme, les lits chauds, ceux qui sont loués et pas seulement occupés par les propriétaires quand ils sont là (et laissés vides le lendemain), sont ceux qui comptent. Ils permettent en effet de faire vivre les commerces et la station. Plusieurs communes de montagne ont des programmes pour aider les propriétaires à donner un coup de neuf à leur appartement. Si vous avez hérité d’un bien ou possédez un appartement un peu vieillot, renseignez-vous...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nanard83 le vendredi 20 fév 2015 à 13:39

    Le gouv .pourra encore augmenter les taxes , il a vu comment le français qui ne peut joindre les 2 bouts , dépense l'argent qu'il n'a pas !!!

  • ragni1 le vendredi 20 fév 2015 à 13:33

    ben biensûr, des aides pour les propriétaires d'appartement à la montagne, et pourquoi pas un remboursement des frais de transport pour les déposants français sur des comptes suisses, le Figaro devient vraiment ridicule