Les trois militaires morts en Libye venaient de Perpignan

le
0
LES MILITAIRES FRANÇAIS DÉCÉDÉS EN LYBIE ORIGINAIRES DE PERPIGNAN
LES MILITAIRES FRANÇAIS DÉCÉDÉS EN LYBIE ORIGINAIRES DE PERPIGNAN

TOULOUSE/TRIPOLI (Reuters) - Les trois militaires français morts dans un accident d'hélicoptère en Libye appartenaient au Centre parachutiste d'instruction spécialisée de Perpignan (Pyrénées-Orientales), a annoncé jeudi dans un communiqué la présidente de la région Occitanie Carole Delga.

François Hollande avait fait état de leur décès mercredi, reconnaissant ainsi le déploiement de soldats français en Libye, alors que le gouvernement était jusque-là très discret sur l'activité des forces spéciales dans ce pays.

Cette annonce a irrité le gouvernement d'unité nationale libyen soutenu par les Nations unies, qui a demandé des explications à Paris sur la présence de troupes françaises sur son sol.

Le conseil présidentiel du gouvernement libyen d'unité nationale (GNA) a fait part dans un communiqué publié mercredi soir "de son profond mécontentement concernant la présence française dans l'Est libyen sans concertation".

Les autorités libyennes précisent dans ce communiqué qu'elles ne sauraient souffrir "aucun compromis" sur le respect de la souveraineté libyenne et qu'elles ont contacté les autorités françaises pour leur demander des explications.

Selon des sources libyennes, des éléments des forces spéciales françaises conseillent notamment les troupes du chef de guerre Khalifa Haftar, qui combat les islamistes et d'autres opposants à Benghazi, la grande ville de l'est de la Libye, depuis plus de deux ans.

Le général Haftar, considéré comme l'homme fort de l'Est libyen, a refusé de soutenir le GNA, basé à Tripoli et soutenu par les principales puissances occidentales dont la France.

Les trois morts français représentent les premières pertes officiellement reconnues de militaires occidentaux en Libye depuis que la présence de forces spéciales dans ce pays a été confirmée cette année.

Les informations diffusées par les autorités françaises mercredi faisaient seulement état de la mort de trois militaires français en Libye dans un "accident d'hélicoptère" lors d'une mission de renseignement. De source libyenne, l'appareil se serait écrasé dimanche près de Benghazi et une milice islamiste a déclaré avoir abattu l'hélicopère.

(Ahmed Elumami, avec Julie Rimbert à Toulouse, Myriam Rivet pour le service français, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant