Les très chers toutous des Sarkozy

le
0
Le bureau de Nicolas Sarkozy à l'Élysée, le 18 septembre 2010.
Le bureau de Nicolas Sarkozy à l'Élysée, le 18 septembre 2010.

Au moins 6 600 euros. C'est le montant auquel se chiffre la réfection des dorures du salon d'argent de l'Élysée (où Napoléon signa son abdication) après le passage des ex-canidés présidentiels. L'achat de galons a atteint pour sa part plusieurs milliers d'euros. Les trois chiens du couple Sarkozy, comme le révélait Mediapart en juillet, se seraient en effet fait les crocs sur plusieurs éléments précieux du Mobilier national.

Si l'affaire n'est pas nouvelle, la question de savoir qui doit payer la restauration des lieux sérieusement endommagés par Clara, Dumbledore et Toumi vient de refaire surface. On doit en effet à L'Actualité juridique du droit administratif (AJDA) un examen approfondi de cet épineux contentieux, comme le relaye Marianne.

Car à ce jour, immunité oblige, la facture n'a toujours pas été acquittée. "Les dépenses d'entretien et de restauration du mobilier sont prises en charge, selon le cas, par les institutions dépositaires ou par le Mobilier", expliquait en juillet à Mediapart Bernard Schotter, l'administrateur général du Mobilier. Pourtant, d'après Philippe Yolka, auteur de l'article de l'AJDA, il serait tout à fait envisageable que l'ancien locataire de l'Élysée prenne en charge ces coûts.

Immunité des canidés ?

"Pourquoi un ancien chef de l'État - actionné au civil, voire au pénal, dans une hypothèse de ce genre - ne devrait pas personnellement mettre la main à la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant