Les Suisses allemands lâchent le français

le
1
Les Suisses allemands ne veulent plus apprendre le français.
Les Suisses allemands ne veulent plus apprendre le français.

Lors d'un référendum, lorsque la partie francophone de la Suisse donne des résultats très différents de la région germanophone, il est de coutume de parler de Röstigraben. Graben, signifiant fossé ou tranchée. Le Rösti étant une spécialité à base de pommes de terre typique de la Suisse alémanique. Le fossé risque de s'élargir encore davantage avec l'abandon par le canton de Thurgovie (250 000 habitants) de l'apprentissage du français à l'école primaire à partir de la rentrée 2018.

Une décision qui va à l'encontre de la cohésion nationale. Dans un petit pays de huit millions d'âmes, parlant quatre langues différentes (allemand, français, italien et romanche), il est primordial que les différentes communautés linguistiques puissent se comprendre. De plus, le choix du gouvernement thurgovien de ne plus enseigner qu'une seule langue étrangère à l'école primaire, en l'occurrence l'anglais, viole la Constitution, qui prévoit que les 26 cantons helvétiques harmonisent leurs programmes scolaires. La décision prise par Frauenfeld, la capitale de Thurgovie, est suffisamment grave pour que deux des principaux quotidiens francophones consacrent à cet événement leur éditorial de samedi.

Les banquiers préfèrent l'anglais

La Tribune de Genève évoque l'intervention d'Alain Berset, le ministre (francophone) de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 8 mois

    Vous seriez Suisse germanophone, franchement, auriez-vous envie que vos gamins apprennent une langue de sous-développés ??? ça va leur apporter quoi de parler français ?????