Les soldes ont surtout profité aux articles de sport et à l'e-commerce

le
0

VIDÉO - Malgré un bilan globalement décevant, l'Euro a tout de même dopé les ventes, notamment de maillots, dans les villes hôtes. Les transactions sur les sites d'e-commerce ont grimpé de 40% en volume par rapport aux soldes d'été 2015.

Le bilan, unanime, que les commerçants tirent des soldes estivales est loin d'être positif. Pourtant, dans un contexte plombé par la météo, les attentats et les promotions à gogo, certains produits ont tiré leur épingle du jeu, dopant les ventes des magasins. C'est le cas, par exemple, des maillots de football, qui ont bénéficié de l'engouement suscité par l'Euro 2016 de football. «Avec l'Euro nous avons pris de gros risques, car il nous fallait commander les collections 6 à 8 mois à l'avance, confie Jacky Rihouet, le président du réseau Intersport. Mais nous avons fait un très bon mois de juin. En juillet, à partir des quart de finale, cela s'est envolé. Nous avons même vendu au-delà de nos espérances, en particulier les maillots de l'équipe de France mais aussi celui du Portugal dans les villes où il y a une importante communauté portugaise. Nous avons aussi beaucoup vendu de ballons, de pantalons, de sweats.»

Autre produit sur lequel les Français se sont rués: les téléviseurs. La hausse des ventes en équipement de la maison est ainsi estimée à 3%. Plus généralement, l'Euro 2016 a dopé les ventes dans les villes qui accueillaient des matches, comme le précise Yves Marin, spécialiste de la grande distribution au cabinet Wavestone. «Il y a une vraie distinction entre les villes avec Euro comme Bordeaux qui ont bénéficié d'un surcroît de trafic au sens large et sur les soldes. Celles sans Euro auront à l'inverse été en deça des performances.»

Le m-commerce progresse encore

Les soldes d'été, décevantes en boutique, ont aussi été un bon cru pour les e-commerçants. Ainsi, les chiffres fournis par le Webloyalty Panel témoignent de l'envolée des ventes en ligne: les transactions sur les sites d'e-commerce ont grimpé de 40% en volume par rapport aux soldes d'été 2015. Brandalley, l'un des leaders français de la mode en ligne, affiche ainsi une hausse de 10% de ses ventes par rapport à l'année dernière. Et le mobile continue de prendre de l'importance, atteignant près du quart des ventes (24%) sur la période de soldes, contre 19% l'année dernière, selon l'étude du Webloyalty Panel. Le m-commerce (commerce mobile) représente même 35% des ventes de Brandalley.

» LIRE AUSSI: Les Français achètent de plus en plus avec leur téléphone portable

Les soldes sont aussi l'occasion pour les consommateurs d'expérimenter de nouvelles façons d'acheter. Le service SoCloz d'e-réservation de produits permet au consommateur de faire mettre un produit de côté jusqu'à son arrivée en magasin où il pourra l'essayer et l'acheter. Cela évite les mauvaises surprises à l'arrivée pour quelqu'un qui a par exemple effectué un long trajet et qui pourrait courrir le risque de ne plus voir son produit disponible. Ce service a donc vu ses ventes doubler par rapport aux soldes d'hiver. «Il est disponible toute l'année mais les commerçants étaient traditionnellement peu enclins à l'utiliser durant les soldes, explique Jérémie Herscovic, fondateur de SoCloz. Cette fois, nous avons dû faire face à un raz-de-marée de commerçants qui voulaient maintenir le service pendant la période de démarque.» Ces derniers y trouvent d'ailleurs un moyen de doper leurs ventes en boutique: durant les soldes, 40% du trafic en boutique des partenaires de SoCloz était drainé par l'e-réservation.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant