Les sénateurs UMP ont touché des "étrennes" pendant 12 ans

le , mis à jour le
4
C'est un treizième mois comme dans les entreprises, argue Josselin de Rohan, l'ancien patron des sénateurs UMP.
C'est un treizième mois comme dans les entreprises, argue Josselin de Rohan, l'ancien patron des sénateurs UMP.

Il n'y a pas que les enfants qui piaffent d'impatience à l'approche de Noël. De 2003 à 2014, "chaque mois de décembre, l'arrivée du Père Noël était annoncée dans les couloirs. Un défilé ininterrompu de sénateurs commençait alors dans le bureau de la comptable du groupe UMP. À chacun, la comptable tendait une enveloppe contenant un chèque d'environ 8 000 euros, parfois plus, puis faisait signer la liste d'émargement. Nom de code : étrennes", écrit Mediapart dans une enquête publiée ce mercredi.

La man?uvre était si fastidieuse, les sénateurs UMP étant plus de 140, qu'il fallait parfois deux ou trois jours pour distribuer les sommes, révèle encore le site. Ces "étrennes" représentaient ainsi, chaque année, une enveloppe d'environ un million d'euros.

"Un treizième mois comme dans les entreprises"

Un treizième mois sympathique pour les pensionnaires UMP du Palais du Luxembourg, qui venait s'ajouter aux 5 400 euros net mensuels de rémunération, aux 7 500 euros alloués à l'emploi de collaborateurs et aux 6 000 euros de frais de mandat, comme le souligne Libération.

Josselin de Rohan, l'ancien patron des sénateurs UMP, s'insurge, arguant que "c'est un treizième mois comme dans les entreprises". Il explique encore que les sénateurs versaient, chaque mois, 720 euros au groupe parlementaire, qu'ils récupéraient ensuite à la fin de l'année. "Leur treizième mois, ils...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le jeudi 18 juin 2015 à 09:26

    Ce n'est pas pour demain que l'exemple viendra d'en haut. ils n'ont pas que le doigt dans le pot de confiture le Q aussi: RENTIERS DISCRETS (sur leurs émoluments) DE NOTRE RÉPUBLIQUE: LIBERTÉ, ÉGALITÉ FRATERNITÉ sur ces trois mots aux frontons de nos écoles, de nos mairies et bâtiments publiques, au PREMIER IL RESTE ENCORE UN PEU DE SENS.

  • frk987 le jeudi 18 juin 2015 à 08:04

    Dérives scandaleuses et certains critiquent l'Ancien Régime qui était mille fois moins puo..rri que notre République bananière.

  • M415325 le jeudi 18 juin 2015 à 07:43

    Et je présume exonéré d impot ?????

  • M8252219 le mercredi 17 juin 2015 à 22:41

    18900 moins 720 c'est le salaire annuel d'un smicard. Sans compter les autres avantages