Les sénateurs sont-ils vraiment des privilégiés ?

le
0

Régulièrement taxée de "Chambre de nantis" ou d'"Assemblée de notables", le Sénat est parfois associé dans l'opinion publique à un repaire de super-privilégiés, obsolète et inutile. Mais qu'en est-il vraiment des avantages que l'on prête aux sénateurs ?Certes, leur indemnité parlementaire les met a priori à l'abri. A raison de 7100,15 ? bruts mensuels, comme les députés, les élus du Palais du Luxembourg ont de quoi voir venir. Un montant qui comprend leur indemnité de base mensuelle (5 514,68 ?), une indemnité de résidence (165,44 ?) et enfin une indemnité de fonction (1 420,03 ?).Une rémunération qui est cumulable avec des indemnités issues d'autres mandats électifs, à condition de ne pas dépasser un plafond de 8 272,02 ? (au 1er avril 2014). Pour finir, les membres de la Haute Assemblée touchent également une indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) de 6 037,23 ?, non fiscalisée et non contrôlée. Employer un procheLes sénateurs, qui peuvent s'adjoindre les services de collaborateurs destinés à les assister, se voient en outre octroyer un crédit mensuel de 7 548,10 ? pour rémunérer leur équipe (pouvant comprendre un maximum de cinq salariés). Ils sont libres de recruter qui ils souhaitent, y compris un membre de leur famille, comme l'indique Le Scan du Figaro. Un seul collaborateur familial peut néanmoins être employé et le montant de son indemnité ne peut dépasser la moitié de l'enveloppe...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant