Les Républicains et l'UDI en vue d'un accord pour les régionales

le
4
LES RÉPUBLICAINS ET L'UDI EN VUE D'UN ACCORD POUR LES RÉGIONALES
LES RÉPUBLICAINS ET L'UDI EN VUE D'UN ACCORD POUR LES RÉGIONALES

PARIS (Reuters) - Les Républicains et l'UDI sont "sur la voie d'un accord" pour la constitution de listes communes en vue des élections régionales de décembre, a assuré lundi un porte-parole de LR, qui récuse le moindre ultimatum de la part des centristes.

Dans un entretien au Journal du Dimanche, le président de l'Union des démocrates indépendants prévient que si "dans les dix jours qui viennent" aucune solution n'est trouvée, "nous n'aurons pas de listes communes".

Jean-Christophe Lagarde accuse LR d'avoir "encore le prisme de ce qu'était l'UMP : la volonté d'être un parti unique".

Sébastien Huyghe, l'un des porte-parole des Républicains, a démenti lundi toute tension dans les négociations bilatérales qui se poursuivent. "Elles sont en voie de finalisation. Nous sommes sur la voie d'un accord, on est à peu près d'accord sur tout", a-t-il assuré devant la presse, précisant que les contacts "sont permanents".

L'UDI, qui a noué une alliance victorieuse avec l'ex-UMP lors des départementales en mars, se dit en capacité de présenter une liste sous sa propre bannière "dans trois à six régions".

Les discussions sont âpres s'agissant de trois régions où les candidats centristes s'estiment en position de l'emporter : la Bourgogne-France-Comté avec François Sauvadet, le Centre-Val de Loire avec Philippe Vigier et la Normandie avec Hervé Morin.

Jean-Christophe Lagarde juge ces trois têtes de liste "incontournables" alors que des membres de la direction de LR considèrent cette revendication excessive.

"Chacun doit faire des concessions", a souligné Sébastien Huyghe.

En Ile-de-France, la sénatrice de Paris Chantal Jouanno, ex-UMP passée en 2012 à l'UDI, résiste pour l'heure à un accord avec Valérie Pécresse mais convient qu'une alliance au premier tour pourrait s'imposer, non sous la contrainte, prévient-elle, mais sur la base d'un accord avec la tête de liste LR.

Valérie Pécresse a déclaré dimanche ne pas faire "de politique avec des ultimatums". "Nous devons par le dialogue trouver les voies de l'union", a-t-elle dit sur France 3.

Nicolas Sarkozy recevra jeudi les têtes de liste LR aux régionales.

(Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bsr16 le lundi 8 juin 2015 à 16:34

    entre les ripoublicains et les sociopathes.....

  • puck le lundi 8 juin 2015 à 15:26

    faudrait que les socialistes changent leur nom qui est vraiment ringard

  • rizzo14 le lundi 8 juin 2015 à 15:09

    Non, pas les Républicains mais le parti "les Républicains". Il n'est pas question de leur abandonner le monopole de ce terme !

  • am013 le lundi 8 juin 2015 à 14:52

    Ils ne tromperont personne