Les religions défendent l'unité pour vaincre Daech

le
4
UNITÉ DES RELIGIONS EN FRANCE FACE À DAECH
UNITÉ DES RELIGIONS EN FRANCE FACE À DAECH

PARIS (Reuters) - Les représentants des religions présentes en France ont montré mercredi leur unité, cruciale selon eux pour vaincre l'organisation Etat islamique (Daech), au lendemain de l'assassinat d'un prêtre.

Le président de la Conférence des représentants des cultes a jugé "inconcevable et infaisable" de protéger tous les lieux de culte, après une réunion de la Conférence avec François Hollande, le Premier ministre, Manuel Valls, et le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, à l'Elysée.

Pour protéger ces lieux, François Clavairoly, qui préside également la Fédération protestante de France, a estimé qu'"il s’agit de faire appel à la maîtrise de chacun, aux bonnes pratiques, à la surveillance, à la responsabilité de chacun".

Après le meurtre du prêtre à Saint-Etienne du Rouvray (Seine-Maritime), près de Rouen, François Hollande a promis au pape François de tout faire pour protéger les églises.

L'unité, a poursuivi François Clavairoly, est "la condition de la victoire contre Daech". "Daech désire jouer avec la démocratie et la vaincre et Daech perdra, cela nous a été assuré et cela nous le croyons", a-t-il ajouté.

Un message relayé par l'archevêque de Paris.

"Nous ne pouvons pas nous laisser entraîner dans le jeu politique de Daech qui veut dresser les uns contre les autres les enfants d’une même famille", a dit André Vingt-Trois.

Pour les catholiques, "leur croyance au Christ ne fait pas d’eux des combattants, des militants, elle fait d’eux des hommes de paix, de réconciliation et d’amour", a-t-il ajouté.

Le recteur de la mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, a quant à lui condamné "ce sacrilège blasphématoire, contraire à tout l’enseignement de notre religion" et dit la sidération et le rejet de ce crime par tous les musulmans de France.

François Hollande a assuré mardi que la France gagnerait la guerre contre le terrorisme en faisant "bloc", tout en refusant toute dérogation aux règles constitutionnelles.

(Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kurki il y a 5 mois

    Voilà une démonstration magistrale de l'expression "détourner le problème" !

  • am013 il y a 5 mois

    ces gens là, ces recteurs et autres, qu'ils aillent s'organiser ailleurs qu'en France...allez ouste

  • mlaure13 il y a 5 mois

    La gauche n’est à la hauteur de rien du tout…et la droite actuelle ne vaut guère mieux…l’hôpital qui se fiche de la charité…ça fait 40 ans qu’on nous balade pour en arriver la…Vous êtes TOUS responsables

  • M5441845 il y a 5 mois

    Vraiment l'unité? Même celle des victimes et des bourreaux?