Les propos de Morano sur la "race blanche" provoquent un tollé

le , mis à jour à 19:40
18
NADINE MORANO CRITIQUÉE À DROITE ET À GAUCHE APRÈS SES PROPOS SUR LA "RACE BLANCHE"
NADINE MORANO CRITIQUÉE À DROITE ET À GAUCHE APRÈS SES PROPOS SUR LA "RACE BLANCHE"

AVIGNON (Reuters) - Les propos tenus par la députée européenne Nadine Morano (Les Républicains), selon laquelle la France est un pays de "race blanche" qui doit le rester ont provoqué un tollé lundi, des critiques de son propre camp se mêlant à celles de la majorité.

L'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy et tête de liste des Républicains en Meurthe-et-Moselle pour les régionales de décembre prochain a fait ces déclarations dans l'émission "On n'est pas couché" diffusée samedi soir sur France 2.

"Nous sommes un pays judéo-chrétien – le général de Gaulle le disait –, de race blanche, qui accueille des personnes étrangères. J’ai envie que la France reste la France. Je n’ai pas envie que la France devienne musulmane", avait-elle dit.

Le Premier ministre Manuel Valls a répliqué à la vice-présidente de la Commission nationale d'investiture des Républicains.

"La France, ce n'est pas une race. La France, ce n'est pas une couleur. La France, ce n'est pas une religion. La France, c'est une identité multiple qui doit être fière de ses racines", a-t-il dit dans un discours prononcé lundi à Avignon.

Ses mots ont fait écho à ceux prononcés quelques heures plus tôt sur BFM TV par Bruno Le Maire, candidat à la primaire des Républicains pour la présidentielle de 2017.

"La France, ce n'est pas une race. La France, ce n'est pas une religion, la France (...) n'est pas une couleur de peau. La France c'est une idée, c'est des principes, c'est des valeurs essentielles, l'égalité homme-femme, la laïcité, notre histoire, notre mémoire, notre langue", a-t-il déclaré.

L'ancien Premier ministre Alain Juppé a lui aussi réagi lors d'une conférence de presse à Bordeaux.

"La nation ne se définit pas par une race", a-t-il dit en refusant toutefois de dire si Nadine Morano avait toujours sa place chez Les Républicains : "Je ne suis pas le grand excommunicateur, ni le grand inquisiteur. Je défends mes valeurs, voilà."

Sébastien Huyghe, porte-parole des Républicains, a dit lundi lors d'un point de presse que Nadine Morano n'était "pas habilitée à parler au nom de notre famille politique".

Il a déploré une "expression malheureuse" à laquelle les Républicains ne s'"associent pas".

Mais Nadine Morano ne sera pas sanctionnée car elle s'exprimait en son nom, a-t-il précisé.

Philippe Richert, candidat des Républicains à la présidence de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, dont Nadine Morano est co-listière, a diplomatiquement fait connaître son désaccord dans un communiqué.

"Les propos attribués au général de Gaulle (...) ne peuvent pas être utilisés en dehors du contexte historique qui était celui de l'époque. La connotation et la charge des mots ont considérablement changé en un demi-siècle", a-t-il écrit.

Nadine Morano a publié lundi soir un communiqué dans lequel elle ne retire pas un mot de ses propos, qualifiant la polémique de "tempête dans un petit verre de liqueur".

"Mes propos sont totalement instrumentalisés en créant des sous-entendus qui n’ont pas lieu d’être. Je n’accepte pas ce procès en sorcellerie, jamais je n’ai parlé d’une supériorité de race", a-t-elle déclaré.

"S’il s’avère que j’ai des points de désaccord avec ma famille politique sur certains sujets, notamment avec Philippe Richert, je les assume mais dans le respect du débat démocratique et non dans le lynchage médiatique qui ne sert que nos adversaires", a-t-elle ajouté. "Faut-il avoir honte de ce que nous sommes ? Gaulliste je suis, gaulliste je resterai !"

(Jean-François Rosnoblet, avec Claude Canellas à Bordeaux et sophie Louet, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2734309 le mardi 29 sept 2015 à 12:40

    Elle a entièrement raison !

  • M1945416 le mardi 29 sept 2015 à 09:28

    ainsi font font font les marionnettes … bon a par l'enfumage depuis 30 ans , le résultat de nos énarques et politiciens de tout bord est consternant de médiocrité … alors quelque chose qui marche pas , on le supprime.. avec les moyens moderne plus besoin de tout ce "monde" censé nous représenter, vote direct par internet, démocratie directe , et que d'économies...

  • hema769 le mardi 29 sept 2015 à 01:47

    Lydia guirous porte parole des républicains demande a Moran de revoir son histoire de France plutôt que de courir derrière. Le FN .qu'elle peut rejoindre si elle en a envi Enfin des gens de droite qui se réveillent

  • hema769 le mardi 29 sept 2015 à 01:45

    Lydia guidons porte parole des républicains demande a Moran de revoir son histoire de France plutôt que de courir derrière. Le FN .qu'elle peut rejoindre si elle en a envi Enfin des gens de droite qui se réveillent

  • M5769532 le lundi 28 sept 2015 à 21:37

    "Oui mcarre et avec le gvt actuel on y va...."Je me pose la question, mais pourquoi l'Europe ? Est-ce le continent qui est le plus difficile à mondialiser ?Valeurs, histoire, culture bien ancrées dans les esprits depuis des siècles ? Pour les autres continents serait-ce plus facile ? Alors leur tour viendra si c'est le cas.

  • OUIDES le lundi 28 sept 2015 à 21:20

    http://www.astrosurf.com/nitschelm/Page_noire_christianisme.htmA mediter

  • BBirungi le lundi 28 sept 2015 à 21:16

    Je ne vois pas le rapport entre ses propos et l'éclipse de lune et l'eau sur mars.

  • M5769532 le lundi 28 sept 2015 à 20:47

    J'aurais bien aimé voir les réactions si elle l'avait transposé pour d'autres pays hors de l'Europe.

  • hema769 le lundi 28 sept 2015 à 20:42

    Comment la droite peut garder une gourde pareil dans son parti

  • mucius le lundi 28 sept 2015 à 20:37

    Ce qu'elle dit est une évidence et pourtant nombreux font mine d'être choqués! Où en est vraiment arrivé ce pays pour être incapable de regarder son passé tel qu'il est. De ce point de vue l'UMP est ausi nulle que la gauche.