Les premiers pas du revenant Jean-Michel Baylet

le , mis à jour le
2
Pour son grand retour sur le banc des ministres, JMB a mis les rieurs de son côté à l'Assemblée.
Pour son grand retour sur le banc des ministres, JMB a mis les rieurs de son côté à l'Assemblée.

Il y a une semaine exactement, le patron du Parti radical de gauche, du Tarn-et-Garonne et du groupe de presse La Dépêche ajoutait à son actif un nouveau poste, celui de ministre de l'Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales. Alors que son agenda n'était pas encore bouclé, Jean-Michel Baylet n'a pas chômé durant sa première semaine d'exercice et a dû, déjà, éteindre quelques départs de feu.

Un ministre, deux polémiques

Vingt-quatre heures, à peine. C'est le temps qu'il a fallu pour que Jean-Michel Baylet s'attire ses premiers ennuis extra-gouvernementaux.

Au lendemain du remaniement ministériel, les unes de journaux n'étaient pas tendres avec les choix de François Hollande. Quand Libération ironisait avec ses « derniers verts pour la route », Le Parisien titrait « Monsieur Bricolage » et Le Figaro « Un dernier replâtrage ». 20 Minutes, quant à lui, soulignait le « grand recyclage » que constituait la refonte du gouvernement. Seulement voilà, deux journaux se sont montrés particulièrement enthousiastes : La Dépêche du Midi et Le Midi libre, tous deux propriétés de... Jean-Michel Baylet. Illustration : dans son édito, Jean-Michel Servant, du Midi, a salué « un casting sur mesure qui semble mettre le chef de l'État à l'abri des chicaneries médiatiques et d'une démission intempestive ».

...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • JOG58 il y a 10 mois

    Il faut' virer ce type d'individu qui n'ont aucune compétence mais c'est vrai que porcinet ne sait s'entourer que de cretons (comme cela il ne risque pas de se faire supplanter......)

  • bordo il y a 10 mois

    Moi j'aime bien les politiciens à l'ancienne, avec leur groupe de presse qui les soutient, des bouffes aux frais de la princesse, des passe-droits, des prébendes et des distributions de sinécures, pas payer ses PV, raconter n'importe quoi. C'est un peu comme si, après avoir essayé la nouvelle cuisine et les poissons à la vapeur, on revenait au cassoulet arrosé de vin de Cahors. FH a un côté rural, finalement.