Les petites stations de ski, grandes gagnantes de la guerre des prix

le
0

Hébergement à prix compétitifs, location de matériel bon marché et domaines skiables dignes des stations les plus prestigieuses : de plus en plus de stations à taille humaine ont fait de leurs prix accessibles leur principal argument de vente. Avec succès.

La situation météorologique de cet hiver a porté préjudice aux stations de ski qui manquaient à Noël autant de neige que de touristes. Elles espèrent se rattraper avec l'arrivée de la poudreuse en ce début d'année 2016. Les grandes stations comme les villages moins connus ont souffert de ce début de saison à retardement, malgré un contexte plutôt favorable. Même pendant la crise économique, les sports d'hiver ont eu la cote, avec une fréquentation en légère hausse depuis 2007. Et celles qui tirent le mieux leur épingle du jeu... ce sont les petites stations.

En effet, elles proposent des tarifs et des services de plus en plus attractifs. D'après une étude du site Ski-Express, les tarifs des locations d'appartement ont baissé de 2,5% cette année, avec un prix moyen de 561 euros pour une semaine de location. Une variation qui s'explique surtout par les prix pratiqués dans les petites stations et les “stations-villages”, de plus en plus compétitives face aux grandes stations. Le développement des réservations via Internet et l'avènement des comparateurs de prix en ligne ont tirer les prix vers le bas. En conséquence, seules les structures de moindre taille, qui ont gagné en visibilité grâce à Internet, ont vu leur fréquentation augmenter de manière significative: +7% en quatre ans contre un recul de 4% pour les grandes stations, selon un bilan de l'hiver 2014-2015 réalisé par Domaines skiables de France.

Petites stations pour grands domaines

Et pas question pour les vacanciers de profiter d'installations au rabais sous prétexte qu'ils privilégient une station au nom peu connu. Certaines petites stations partagent en effet leurs domaines skiables avec leurs voisins à plus gros moyens. Leurs clients peuvent ainsi profiter du luxe des grands espaces et des installations des endroits les plus prisés pour un forfait au tarif identique. Les clients de Brides-les-Bains et Courchevel partagent ainsi les mêmes pistes de ski, celles du prestigieux domaine des Trois-Vallées. C'est aussi le cas pour la station-village Châtel qui partage les Portes du Soleil avec Avoriaz, ou encore des Contamines qui partagent le domaine Evasion Mont Blanc avec Megève. Alors même que les prix des hébergements n'y est pas du tout le même: 432 euros en moyenne la semaine de location à Brides-les-Bains, petite station-village avec une capacité d'accueil de 3400 touristes, soit 65% moins cher qu'à Courchevel (1225 euros, notamment en raison des nombreux hôtels étoilés), 512 euros à Châtel, contre 989 euros pour Avoriaz. Entre les Contamines et Megève, la différence va du simple (528 euros) au double (1104 euros)!

Conscientes du développement de ce tourisme «classe éco», les grandes stations se diversifient et mettent en avant des services calqués pour attirer une clientèle moins huppée. Les beaux hôtels et les luxueux chalets ne sont ainsi qu'une partie des logements que l'on trouve à Courchevel. Les appartements de taille plus modeste y sont nombreux et c'est là-dessus que mise (aussi) la station. «Nous proposons des studios à partir 600 euros la semaine pour quatre personnes», souligne Nathalie Faure, responsable de la communication de la station. En période creuse, Brides-les-Bains les propose quant à elle... à 400 euros.

Et la location de matériel?

Le logement n'est pas le seul poste de dépense avec lequel il est possible de faire des économies en choisissant une plus petite structure pour ses vacances d'hiver. Toujours selon Ski-Express, la location de skis et autre matériel, neuf ou d'occasion, sur la base d'une formule skis et chaussures pour une personne pendant 6 jours coûte en moyenne 76 euros dans les magasins des Alpes, alors que, dans les stations les plus huppées, le coût moyen grimpe jusqu'à 107 euros.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant