Les oracles de Jean-Christophe Cambadélis

le
0
Jean-Christophe Cambadélis juge que le ni droite ni gauche d'Emmanuel Macron est une imposture.
Jean-Christophe Cambadélis juge que le ni droite ni gauche d'Emmanuel Macron est une imposture.

Jean-Christophe Cambadélis se paie la tête d'Emmanuel Macron, pourvoyeur d'illusions dans un moment « flottant » de la campagne pour 2017. Son forfait ? Le « ni droite ni gauche » qu'il prône, une posture à l'ambition démesurée, selon le premier secrétaire du Parti socialiste : « Au fond, il veut faire échouer la gauche, empêcher le président de la République, se substituer à Alain Juppé et François Bayrou, battre Nicolas Sarkozy, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen, tout en renouvelant de fond en comble l'espace public. On doit appeler cela l'ambition, en tout cas le manque d'inhibition », tacle le numéro un socialiste, dans un entretien au Figaro ce samedi (abonnés).

Pour ce député de Paris, l'ex-ministre de l'Économie « profite d'un moment particulier où la gauche ne sait pas si François Hollande sera candidat, où la droite ne sait pas qui sera son candidat », et « dans ce moment incertain, ambigu et flottant, il crée l'illusion d'être le substitut aux deux solutions ».

Des propos très critiques qui n'empêchent pas « Camba » de se retrouver ce samedi à Lyon avec Gérard Collomb, partisan d'Emmanuel Macron, dans une des « Universités de l'engagement » du PS. Jean-Christophe Cambadélis n'y voit pas contradiction. Il invoque un long cheminement « ensemble » permettant de se « retrouver dans un meeting contre la droite, particulièrement contre Laurent Wauquiez ». Pour 2017,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant