Les lettres secrètes du prince Charles bientôt dévoilées

le
0
Le prince Charles a fait du lobbying en inondant les ministres de la Couronne de missives controversées.
Le prince Charles a fait du lobbying en inondant les ministres de la Couronne de missives controversées.

Rude coup pour le prince Charles ! Un arrêt rendu le 26 mars par la Cour suprême du Royaume-Uni vient de décider que la correspondance privée entre l'héritier au trône et les ministres sera rendue publique le mois prochain. Cette décision devrait mettre à jour les pressions politiques qu'il exerce sur les gouvernements, de gauche comme de droite.

Le lobbying débridé du Prince noir

"Je sers" : en vertu de sa devise héritée du Prince noir, le premier dans la ligne de succession se refuse à attendre que sa mère âgée de 89 ans cède sa place. Comme la reine Elizabeth II refuse d'abdiquer, son fils aîné s'est drapé dans la dimension caritative d'une "monarchie providence". Et c'est là que le bât blesse, comme devrait le révéler cette correspondance secrète. Car celui qui se considère comme "un dissident politique" refuse de rentrer dans le rang, comme le prévoit la Constitution non écrite du royaume. Le futur Charles III n'entend pas se tenir à l'écart des sujets controversés, comme l'a fait sa mère en plus de soixante ans de règne.

Le sujet est d'autant plus délicat que le prince Charles est aujourd'hui de facto "régent" du royaume. Le pays vit désormais en lieutenance générale, un régime en vertu duquel le futur souverain exerce les pouvoirs aux côtés du monarque. Mais, du point de vue institutionnel, ce statut n'a pas de rôle défini "à part soutenir la reine et l'institution monarchiste", insiste Robert Blackburn, professeur de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant