Les juges sont-ils laxistes ?

le
1
Plusieurs manifestations de policiers sont prévues cette semaine partout en France (photo d'illustration).
Plusieurs manifestations de policiers sont prévues cette semaine partout en France (photo d'illustration).

L'impunité, c'est un peu comme la météo : il y a la vérité du thermomètre et celle, plus subjective, de la température ressentie. Les chiffres, d'abord. En août 2007, le nombre de personnes sous les verrous était de 61 289. En août 2016, il est de 68 819 : + 12 %. Non seulement la population pénale explose, mais en plus la tendance s'aggrave ces derniers mois. Cela signifie plusieurs choses : les durées d'incarcération s'allongent, les recours aux détentions provisoires se multiplient et les sursis avec mise à l'épreuve (SME) sont de moins en moins prononcés (- 3 % entre 2015 et 2014). Enfin, quoi qu'en dise le ministère de la Justice, la contrainte pénale de Christiane Taubira (peine au sein de la société en lieu et place de la prison) est un flop.

Au moment où la chancellerie publie un rapport sur deux ans d'application de la réforme pénale, Jean-Jacques Urvoas fait ce qu'il peut pour ménager la chèvre et le chou. Il valorise les (rares) contraintes pénales prononcées par les juges, tout en lançant en toute fin de quinquennat un plan de construction de places de prison. Lequel sera probablement abandonné sous sa forme actuelle par la droite, comme il l'avait été par la gauche en 2012. Faute d'un message politique clair et lisible, le gouvernement réussit l'exploit de faire du sécuritaire en voulant favoriser les peines en milieu ouvert. Au milieu...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • acharbi1 il y a un mois

    Ne pas oublier que 85 000 peines de prison ne sont pas effectuées chaque année