Les Jeunes Républicains ont-ils peur des journalistes ?

le
1
Jeudi, les Jeunes Républicains organisaient un débat entre les représentants jeunes de chaque candidat à la primaire de la droite et du centre.
Jeudi, les Jeunes Républicains organisaient un débat entre les représentants jeunes de chaque candidat à la primaire de la droite et du centre.

À la tribune, ils sont fiers, motivés par l'enjeu et passionnés dans leurs discours aussi rodés que ceux des vieux routiers de la politique. Eux ne sont pas candidats, mais ils consacrent tout leur temps à la campagne. Eux, ce sont les représentants jeunes des concurrents à la primaire de la droite et du centre. Copé, Fillon, NKM, Sarkozy, Le Maire, Poisson, Juppé... Chacun a droit à son groupe de "jeunes avec". Pour ces bleus de la politique, c'est l'occasion de montrer leurs talents et peut-être espérer un poste-clé d'ici quelques années. Jeudi, le siège des Républicains de la rue de Vaugirard à Paris accueillait exceptionnellement un débat entre ces pimpants ambassadeurs.

Un débat avant la grande joute télévisée du 13 octobre entre les sept candidats ? Le Point.fr a essayé de s'y glisser, en vain. La presse n'était en effet pas conviée. Motif invoqué par l'organisation des Jeunes Républicains : "C'est une discussion interne, devant des jeunes adhérents, dans laquelle chacun explique pourquoi il soutient tel ou tel candidat." Officieusement, notre demande est remontée dans les hautes sphères du parti où elle a été retoquée. D'après un des sept représentants jeunes qui montait à la tribune jeudi soir, la direction aurait été très réticente quant à la présence de journalistes devant leurs jeunes pousses. "On n'a pas envie que ça dérape", a-t-elle indiqué aux organisateurs du débat. Ainsi, une personne du service...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7166371 il y a 4 mois

    les journalistes se disent de gauche à 85 % en France , une couverture journalistique est problématique pour tous les partis de droite.