Les huissiers manifestent contre la réforme des professions réglementées

le
0
Les huissiers ont manifesté lundi midi devant les portes du palais de justice de Paris.
Les huissiers ont manifesté lundi midi devant les portes du palais de justice de Paris.

"Macron, démission ! Macron, démission !", "Nous sommes dans une République bananière !"... Lundi, à l'heure du déjeuner, les voix des huissiers tonnent sur la place Louis-Lépine, face au majestueux palais de justice de Paris. Il y a toujours quelque chose d'un peu surprenant à se fondre dans un cortège de robes noires. À chaque manifestation, les professionnels du droit, habitués à la mesure qu'impliquent leurs fonctions, se lâchent. Il y a quelques mois, les greffiers, qui demandaient une revalorisation statutaire, avaient improvisé un autodafé de codes pénaux à deux pas de la place Vendôme. On se contentera cette fois-ci de quelques slogans placardés sur des affiches : "8 000 emplois sacrifiés", "Pôle emploi, nous voilà !", "Statut des huissiers = rempart contre la justice privée"... Ils étaient lundi plusieurs milliers à s'être déplacés dans la capitale.

Mais de quoi parlent-ils ? De la fin d'un monopole voulue par les services de Bercy. En mars 2013, un rapport de l'Inspection générale des finances (IGF) est remis à Pierre Moscovici. C'est Arnaud Montebourg qui s'en emparera un an plus tard, avant d'être remercié par le Premier ministre Manuel Valls. Le rapport préconise de raboter les monopoles de certaines professions réglementées (notaires, huissiers, pharmaciens, greffiers de tribunaux de commerce...), d'ouvrir la concurrence, et ainsi de revoir à la baisse les marges de ces "nantis" pour augmenter le pouvoir d'achat des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant