Les hommages qui ne collent pas avec "l'esprit Charlie"

le
1
Georges Wolinski, Cabu, Charb et Tignous, victimes de l'attaque de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015.
Georges Wolinski, Cabu, Charb et Tignous, victimes de l'attaque de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015.

En cette semaine de commémorations des attentats de 2015, l'ambiance devrait être à l'apaisement. Pourtant, certains événements prévus sont loin de faire l'unanimité. Ainsi, le dessinateur Siné, ancien de Charlie Hebdo fondateur de Siné Mensuel, a publié mercredi un billet au vitriol intitulé « Jusqu'où iront-ils dans l'ignominie » sur son site, pour exprimer son indignation quant au choix des autorités de faire appel à Johnny Hallyday. « L'idole des jeunes » chantera en effet en l'honneur de Charlie Hebdo le 10 janvier sur la place de la République, à Paris, une chanson intitulée « Un dimanche de janvier », composée par Yodelice et écrite par Jeanne Cherhal, en référence à la marche républicaine du 11 janvier dernier.

« Charb détestait Johnny Hallyday et c'est précisément à lui que nos autorités ont fait appel pour pousser la chansonnette en son honneur : quand il y a une connerie à faire, on peut compter sur nos responsables, ils ne la ratent jamais ! » lâche-t-il sans ambages. Et de préciser : « De son vivant, c'est le seul qui avait eu le courage de demander L'Internationale à son enterrement, ce qui avait quand même une autre gueule qu'une mélopée éculée bafouillée dans un micro par un vieux réactionnaire. »

Siné rappelle aussi que la remise de la Légion d'honneur à Charb dans la promotion du 1er janvier l'avait déjà échauffé : « Ils ne...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 il y a 11 mois

    Quitte à choisir entre l'Internationale et Johnny, je prendrai Johnny. Il a tué moins de monde.