Les hackers se la jouent "palace"

le
0
Le vol de données bancaires en ligne est en plein boom depuis deux ans.
Le vol de données bancaires en ligne est en plein boom depuis deux ans.

Sale temps pour l'hôtellerie. Après les chaînes Starwood et Hilton, fin novembre, le groupe Hyatt a confié, il y a quelques jours, avoir également été victime d'une vague d'attaques informatiques. L'ampleur de ce piratage est encore inconnue à ce stade. Mais le modus operandi est clairement identifié. C'est en recourant à une nouvelle gamme de logiciels malveillants, surnommé "shifu" (un mot chinois qui signifie "expert"), que les hackers sont parvenus à s'introduire au sein des serveurs de quelques-uns des 627 établissements du groupe hôtelier américain.

Ces serveurs fonctionnant en réseau, le malware s'est ensuite propagé, collectant potentiellement des dizaines de milliers de coordonnées bancaires de clients ayant réservé ou réglé leurs nuitées par carte de crédit. Si Hyatt, 10e plus gros groupe hôtelier au monde, avec son parc de 160 000 chambres réparties sur les cinq continents, s'est risqué à exposer au grand jour ses failles de sécurité, c'est pour inciter ses clients à vérifier leurs relevés bancaires. Car les hackers "pillent" souvent les comptes de leurs proies de manière progressive : soustrayant d'abord de petites sommes d'argent pour voir si leurs victimes réagissent, puis procédant à des virements de plus en plus importants.

Une activité criminelle en plein boom

Ciblant hier prioritairement les agences bancaires, les cybergangsters diversifient...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant