Les Français comptent se faire plaisir à Noël

le
0

À quelques jours des fêtes, les ventes de produits alimentaires se portent bien. Les consommateurs ne brideront pas leur budget malgré une conjoncture morose.

Cette année, c'est dans un contexte très particulier que les Français abordent cette période de fête, marquée par la tragédie des attentats et la morosité persistante de la conjoncture. Si le moral n'est donc pas au beau fixe, ils entendent pourtant se faire plaisir et ne pas brider leur budget de réveillon. Les produits alimentaires - comme les cadeaux des enfants - restent préservés. «L'alimentaire joue les valeurs refuges», note-t-on chez Fleury Michon. Cette année se traduit même par des achats plus haut de gamme. Ce Noël 2015 s'annonce comme un bon cru pour le foie gras et le saumon fumé.

Il est vrai que la grande distribution a mis les bouchées doubles pour ne rater aucune vente et inverser la tendance. Car au cours de la semaine qui a suivi les attentats, le trafic dans les hypermarchés franciliens était en retrait de 1,8 %, selon Nielsen, et de 2,3 % dans ceux situés en centres commerciaux. Les distributeurs s'attachent à attirer les consommateurs depuis le début du mois. L'offre alimentaire de Noël est montée en puissance: la volaille festive a ainsi vu son exposition décupler ces derniers jours, celle du champagne a triplé. (...)

Retrouvez l'intégralité de ce sujet dans Le Figaro à paraître mardi 22 décembre, et sur le Web, les mobiles et les tablettes pour les abonnés Figaro Premium

» Les Français décidés à faire bonne chère pendant les fêtes » À Rungis, c'est l'effervescence

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant