Les Français comptent dépenser plus pendant les soldes cet été

le
0

Leur budget moyen pour les soldes d'été, qui dureront du mercredi 22 juin au mardi 2 août 2016, sera de 300 euros, soit 55 euros de plus que l'année dernière. Les hommes seront plus dépensiers que les femmes.

C'est sans doute l'un des signes du retour du moral des Français. D'après l'Insee, le moral des ménages a atteint en mai son plus haut niveau depuis octobre 2007. Sentant les effets de la baisse de l'inflation, ils sont plus confiants sur leur niveau de vie et leur situation financière pour les mois à venir. Les soldes d'été, qui se dérouleront du mercredi 22 juin au mardi 2 août 2016, devraient être une bonne occasion de manifester ce regain d'enthousiasme. Plus d'un Français sur deux (58%) a l'intention de faire les magasins pendant cette période, une proportion similaire à l'été 2015. En moyenne, les Français ayant prévu de faire les soldes comptent y dépenser 300 euros, soit 55 euros de plus que pour les soldes d'été de l'année dernière, selon un sondage de YouGov France* pour le site de codes promos Ma Reduc.

Dans le détail, les femmes déclarent en moyenne un budget de 261 euros, soit 90 euros de moins que les hommes (351 euros). Ces derniers, en effet, ont plutôt tendance à profiter des soldes pour s'acheter des produits plus chers: 28% de ces messieurs, par exemple, reportent leurs achats au rayon high tech pour les effectuer durant la période des soldes, contre 21% des dames. Les consommatrices, quant à elles, misent davantage sur les soldes pour s'acheter des vêtements (à 46%, contre 36% pour les hommes) ou des chaussures (47% vs. 40%). Par ailleurs, les jeunes consacreront moins d'argent aux soldes. Plus réduit, le budget des 18-24 ans est de 186 euros, soit 154 euros de moins que les 55 ans et plus (340 euros).

» Lire aussi: Pourquoi les Français retrouvent le moral malgré les mouvements sociaux

Les soldes restent donc un rendez-vous important pour les Français... mais de moins en moins incontournable. Le sondage souligne que près d'un Français sur deux (49%) estime que les soldes ont moins d'intérêt que les réductions et autres promotions que l'on retrouve dans les magasins ou sur Internet tout au long de l'année. Soldes, promotions, ventes flash... «Les Français ont aujourd'hui l'embarras du choix pour acheter un produit moins cher. Grâce à certains modes de consommation, issus de l'économie collaborative, par exemple, chaque euro dépensé permet d'avoir plus», expliquait récemment au Figaro Nathalie Damery, présidente de l'Obervatoire Société et Consommation (ObSoCo).

Indifférence générale des grandes vacances

Depuis deux ou trois ans, ainsi, les enseignes françaises tentent d'importer l'opération commerciale américaine Black Friday, dont le but est de doper les ventes avant Noël... tuant dans le même temps l'effet des soldes de janvier. L'e-commerçant Brandalley va même plus loin. Pour la première fois cette année, le site de mode en ligne a inauguré un «Black Friday du printemps», offrant des «promotions exceptionnelles» du 20 au 23 mai 2016. Soit 30 jours avant l'ouverture des soldes d'été. «Les ventes record enregistrées sur notre site lors du Black Friday de novembre 2015 ont motivé la création d'une seconde opération commerciale de mi-saison de grande envergure», explique Cyril Andrino, PDG de Brandalley, pour qui les soldes durent désormais bien trop longtemps. Surtout l'été, où ils finissent dans l'indifférence générale des grandes vacances.

Un avis que partage Nathalie Damery: «Les soldes ne sont plus un temps fort de consommation, pour lequel les Français mobilisent leur épargne ou prennent des RTT (...). Les Français ont perdu leurs repères sur les prix, et les soldes devraient être totalement repensés.»

» Lire aussi: Soldes: «Les Français n'ont plus aucune notion des prix»

* L'enquête a été réalisée auprès d'un échantillon de 1064 personnes représentatif de la population nationale française âgée de 18 ans et plus. Le sondage a été effectué en ligne, sur le panel propriétaire YouGov France, selon la méthode des quotas, du 1 au 2 juin 2016.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant