Les fournisseurs d'énergie de plus en plus agressifs auprès des consommateurs

le
0

Les fournisseurs énergétiques font feu de tout bois pour conquérir des parts de marché. Selon le baromètre énergie-info 2015 du médiateur national de l'énergie, le taux de démarchage est très important tandis que les consommateurs connaissent de mieux en mieux les rouages de la libéralisation du marché.

La guerre dans l'énergie a bien lieu. Selon le baromètre énergie-info 2015, publié mardi par le médiateur national de l'énergie et qui s'appuie sur un sondage réalisé auprès des consommateurs, le taux de démarchage des ménages pour les services énergétiques est particulièrement élevé. De manière précise, 40% des foyers français ont été démarchés pour souscrire une offre de fourniture d'électricité ou de gaz naturel. «Principalement par téléphone (60%) mais également par courrier (28%) et par démarchage à domicile (25%)», note le médiateur national de l'énergie qui souligne parallèlement que le démarchage est également massif pour réaliser des travaux d'isolation (46%) et pour installer des équipements de production d'énergies renouvelables (38%).

Ces démarchages génèrent-ils des abus? Au cours du passé, le médiateur national de l'énergie a pu noter que certains opérateurs pouvaient être amenés à jouer de la méconnaissance des consommateurs de la libéralisation du marché pour leur vendre leurs offres. Les choses ont-elles changé? «Le droit au changement de fournisseur d'énergie n'a jamais été aussi connu des ménages, poursuit le médiateur, avec cette année un taux record de 60% pour le gaz naturel, soit une progression de 6 points en un an, et un taux pour l'électricité qui passe de 50 à 52%.»

Précarité énergétique

Le médiateur note encore que même si les démarches restent mal connues - «un Français sur trois déclare connaître la démarche pour changer de fournisseur d'énergie» - ceci n'empêche pas les Français de passer à l'acte: «13% d'entre eux ont déclaré avoir changé de fournisseur d'énergie cette année (contre 9% en 2012), principalement pour des raisons économiques (80% contre 64% en 2014).

Enfin, parmi les autres enseignements de ca baromètre 2015, la précarité énergétique reste un vrai motif d'inquiétude pour de nombreuses personnes: selon le médiateur, près d'un foyer sur 10 a rencontré des difficultés pour payer certaines factures d'énergie au cours des douze derniers mois. Parallèlement, plus de 7 foyers sur 10 déclarent que la consommation d'énergie constitue pour eux un sujet de préoccupation important.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant