Les folies dépensières de la direction du Théâtre national de Bretagne

le
8
Un rapport dénonce les folies financières du Théâtre national de Bretagne.
Un rapport dénonce les folies financières du Théâtre national de Bretagne.

Pendant plusieurs mois, la chambre régionale des comptes (CRC) de Bretagne a passé au peigne fin la gestion du Théâtre national de Bretagne (TNB) de Rennes entre 2009 et 2012. Confidentiel jusqu'à sa présentation au conseil municipal de la ville ce lundi 15 septembre, le rapport a été dévoilé avant l'heure par Le Mensuel de Rennes, un magazine local. Et le bilan est loin d'être positif. Depuis une semaine, l'affaire fait grincer les dents d'élus rennais, à droite comme à gauche. Le directeur du TNB, François Le Pillouër, soulève une nouvelle fois une controverse.

Malgré de bons résultats en termes d'affluence, la CRC remet en cause certaines pratiques financières de la direction de l'institution culturelle. Les dépenses concernant les frais de réception, de mission et de déplacement - hors tournées - ont plafonné à 163 078 euros en 2009 et s'élevaient à 129 082 euros en 2012. À titre de comparaison, des frais du même genre ont oscillé entre 28 190 euros et 31 840 euros entre 2009 et 2012 au Théâtre national de Bordeaux Aquitaine, qui, lui, est géré par une régie privée. Les magistrats de la haute autorité financière bretonne dénoncent le manque d'encadrement et de maîtrise de ces dépenses qui ne sont régies par "aucune limite".

La direction du TNB utilise par ailleurs pas moins de cinq cartes bleues qui ne possèdent "aucun plafond de dépenses [...] en dehors de ceux régis par les contrats bancaires". Alors,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • l.badet- le jeudi 18 sept 2014 à 07:39

    Et l'on s'étonne d'entendre parler de déficit...Nous sommes gérés par des incapables, pourtant ce n'est pas la quantité de fonctionnaires qui manque. Ce n'est pas le role de l'état de gérer des théatres (comme beaucoup d'autres choses d'ailleurs, avec les résultats qu'on connait). Il faut laisser le privé s'en charger. Quant aux sanctions pour mauvaise gestion, c'est le contribuable qui paiera.

  • finkbro1 le mardi 16 sept 2014 à 10:10

    toujours pareil, pas de sanction pénale, l argent du contribuable jeté par les fenêtres pour engraisser des gros porcs qui ont déjà un salaire qu ils sont loin de mériter ...

  • j.delan le lundi 15 sept 2014 à 09:52

    Un irresponsable doit être sanctionné, mais en auront-ils le courage ? Il en est ainsi dans toute organisation qui ne vit pas de subventions.

  • frk987 le lundi 15 sept 2014 à 09:11

    Sans le contribuable national les transports parisiens seraient à l'agonie...déjà qu'ils sont à la limite de la nullité.....

  • rodde12 le lundi 15 sept 2014 à 08:56

    Pourquoi moi, con-tribuable lambda paierais-je pour que les bobos puissent se divertir à moindre frais? Pourquoi paierrais-je pour les transports parisiens, alors que je vis en province et que je n'ai pas ces services? Et c.

  • frk987 le lundi 15 sept 2014 à 08:44

    Alors ces subventions à le prétendue culture, on les suppriment quand ??????????S'il y a des amateurs, qu'ils payent le juste prix.

  • M8603854 le lundi 15 sept 2014 à 08:40

    Et encore! ils ne sont pas encore indépendants...

  • aerosp le lundi 15 sept 2014 à 08:16

    Quelle aifam