Les feux d?artifice du 4 Juillet redoutés par les vétérans américains

le
1
Feu d'artifice, photo d'illustration.
Feu d'artifice, photo d'illustration.

Aux États-Unis, l'heure est à la fête en ce 4 juillet, jour de l'indépendance mais aussi de communion et de célébration pour tous les Américains. Enfin, presque tous, car, pour les vétérans souffrant de syndromes post-traumatiques, le 4 juillet n'est pas synonyme de fête mais plutôt de cauchemar. Les bruits des pétards leur rappellent en effet les coups de feu et les explosions qu'ils ont connus sur les terrains de guerre où ils ont servi et peuvent déclencher un stress post-traumatique.

Shawn Gourley, la fondatrice de l?association à but non lucratif Military with PTSD  (militaires souffrant de syndromes post-traumatiques), basée dans l'Illinois, estime qu'évoquer ce problème avec ses voisins est encore plus un fardeau pour les anciens combattants qui culpabilisent et craignent de gâcher le plaisir des autres. « Les vétérans ne veulent pas arrêter complètement les feux d'artifice, simplement qu'on les prévienne », a expliqué Shawn Gourley à CNN.

2 500 pancartes distribuées

« Un combattant vétéran habite ici. S?il vous plaît, soyez courtois avec les feux d?artifice » : c'est ce que peuvent lire des Américains sur des panneaux plantés dans des jardins. L'association Military with PTSD a créé ces pancartes pour les vétérans et les a fait livrer à tous ceux qui lui avaient demandé. En juin, 2 500 panneaux ont ainsi été distribués. L'association espère qu?ils vont « améliorer les relations...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le samedi 4 juil 2015 à 18:22

    Amusant mon grand-père comme mon père avaient en horreur les feux d'artifices, l'un ça lui rappelait Verdun, l'autre ça lui rappelait les bombardements alliés sur l'Allemagne où il passait 5 ans de vacances....