Les Européens roulent encore plus de 3h avant de faire une pause

le
2
LES EUROPÉENS CONDUISENT ENCORE PLUS DE 3 HEURES AVANT DE FAIRE UNE PAUSE
LES EUROPÉENS CONDUISENT ENCORE PLUS DE 3 HEURES AVANT DE FAIRE UNE PAUSE

PARIS (Reuters) - Les Européens conduisent encore en moyenne plus de trois heures avant de marquer leur première pause sur autoroute, alors que la recommandation actuelle prône un arrêt toutes les deux heures, montre mardi une étude.

Le baromètre 2016 de la Fondation Vinci Autoroutes, publié à quelques jours des importants déplacements du week-end pascal, déplore un certain fatalisme dans les réponses des automobilistes européens en matière de prévention routière.

Ceux-ci, notamment, conduisent encore en moyenne 3h06 d'une traite avant de s'arrêter à une aire.

C'est un peu moins qu'en 2015 (3h15 en moyenne avant toute pause), mais reste trop long pour éviter le risque de somnolence au volant. D'autant qu'à la veille d'un long trajet en voiture 80% des Européens se couchent plus tard ou se lèvent plus tôt que d'habitude, que 75% finissent leurs bagages tard dans la soirée et que 67% partent de nuit.

Le panorama des comportements au volant, publié conjointement à travers toute l'Europe, recommande de suivre des astuces comme celles de 84% des Grecs et des Allemands qui incluent les pauses dans le calcul de leur temps de trajet dès la programmation de l'itinéraire.

L'étude a été réalisée entre le 1er février et le 7 mars dernier 2016 auprès de plus de 13.600 habitants du continent, interrogés par internet.

(Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Raf07Ard il y a 10 mois

    Il faudrait savoir quel est le trajet moyen parcouru sur longue distance. Pour prendre mon exemple, je suis à 250 km de la mer, ce qui fait en gros 3h de trajet, ça se fait d'une seule traite !

  • dotcom1 il y a 10 mois

    C'est une simple question psychologique : si on s'arrête au bout de 2 heures, on a l'impression de ne pas avoir avancé.