Les cornflakes pourraient bientôt devenir 100% européens

le
0

Un groupe de recherche français vient de mettre au point une variété européenne de maïs adaptée à la fabrication de ces céréales produites massivement aujourd'hui à partir de maïs argentin.

Mangerons-nous bientôt des cornflakes «made in Europe» au petit-déjeuner? Oui, répondent les chercheurs réunis au sein du projet français GRANoFLAKES. Ces derniers viennent d'annoncer la mise au point de nouvelles variétés de maïs et de nouveaux procédés de fabrication permettant de produire des céréales 100% européennes, dans un marché aujourd'hui largement dominé par le maïs argentin.

Une grande majorité des quelque 500.000 tonnes de cornflakes produites chaque année en Europe est à base de grains de maïs plata, produits en Argentine. «On produit déjà ces grains en Europe, dit vitreux, mais on souffre de faibles rendements, à l'inverse des grains de maïs farineux, largement cultivés en Europe», a expliqué Sylvie Brunet, chef de projet recherche et développement au sein du groupe Limagrain, lors d'un point-presse à Riom.

L'idée du projet GRANoFLAKES, portée depuis 2012 par cinq partenaires publics et privés (Limagrain Europe, Limagrain Céréales Ingredients, Clextral, Veodis 3D et l'INRA), était donc de mettre au point une variété de maïs vitreux offrant un fort rendement agronomique pour les agriculteurs et des qualités gustatives pour les industriels. Avec pour objectif final de «relocaliser la production de cornflakes pour satisfaire un marché européen en constante augmentation», explique Grégoire Berthe, directeur général du pôle de compétitivité de Céréales Vallées, installé en Auvergne et qui coordonne le projet.

Une première variété disponible dans trois ans

Les chercheurs, qui ont obtenu le soutien financier du Fonds unique interministériel (FUI), ont donc réussi à mettre au point des variétés de maïs mieux adaptées à la production de cornflakes pour la filière dite traditionnelle (70 % de la production mondiale) et celle dite par extrusion (à base de billettes de semoule). En parrallèle, ils réussissent à créer de nouvelles lignes de production par cuisson-extrusion pour les industriels, permettant d'obtenir une qualité de cornflakes quasi similaires aux cornflakes traditionnels. «L'innovation, c'est d'avoir travaillé sur la forme et la texture des cornflakes, qui est beaucoup plus croustillante qu'auparavant pour les cornflakes fabriqués à l'aide de ce procédé, beaucoup plus économique et moins énergivore que la méthode traditionnelle», précise Sylvie Brunet.

Une première variété devrait être disponible dans trois ans. Plusieurs autres lancements sont également prévus d'ici une dizaine d'années. L'an dernier, les Français ont dévoré 127.919 tonnes de céréales prêtes à consommer, selon les chiffres du Syndicat français des céréales du petit déjeuner.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant