Les confessions d'un censeur

le
1
André Bonnet, avocat, représente l'association Promouvoir.
André Bonnet, avocat, représente l'association Promouvoir.

Son tableau de chasse est impressionnant. Son association, Promouvoir, est parvenue à faire annuler les « visas d'exploitation » de La Vie d'

Adèle, Love, Nymphomaniac, Saw 3D, Ken Park, Baise-moi et, le 2 février dernier, Antichrist de Lars von Trier. L'avocat, un temps compagnon de route de Bruno Mégret au Mouvement national des Républicains (MNR), se défie des journalistes. Au point de n'accorder ses entretiens que par mail. Et à condition que ses réponses ne soient pas coupées. Il demande ainsi de préciser en préambule qu'il ne « répond sur (s)a vie personnelle que pour faire litière de rumeurs et calomnies circulant ici ou là sur (s)on compte ». Il insiste sur le fait qu'il agit « en tant qu'avocat, que (s)on rôle doit rester au second plan et que toutes ces questions n'ont pas vraiment lieu d'être ». Entretien sans filtre avec un personnage mystérieux et qui tient à le rester.

Le Point.fr : Malgré quelques portraits qui sont parus sur vous dans la presse, vous demeurez largement méconnu du grand public. Si ce n'est pas trop indiscret, où êtes-vous né ? Quel âge avez-vous ? Où avez-vous grandi ? Que faisaient vos parents ?

André Bonnet : Je répondrai rapidement. Je suis quinquagénaire, né en région parisienne mais provençal, et mes parents étaient enseignants dans le public (philosophie et...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 12 mois

    En vieux soixante nuitard qui fut pourtant opposé à ce mouvement de dingues profonds, je resterai toute ma vie attaché à un seul slogan : il est interdit d'interdire. La censure c'est le problème des parents, vous avez des gamins de 14 ans plus mûrs que des adultes de 25 ans.........