Les clients n'affluent pas pour le démarrage des soldes

le
0

REPORTAGE - Ce mercredi, dans les grands magasins, les clients étaient moins nombreux pour profiter les premiers des soldes débutés ce matin. Les ventes privées et promotions diverses sont passées par là.

«D'habitude il y a des bagarres, les femmes se bousculent, il y a au moins une chute avant 9h. Rien de tout ça cette année! Les clientes sont moins nombreuses, et plus disciplinées» constate, l'air un peu déçu, Jean-Joseph, vendeur au rayon chaussures des Galeries Lafayette. En ce mercredi de début des soldes d'été, les clients, en effet, ne se pressent guère dans les rayons pour profiter les premiers des rabais consentis par les marques.

Dans les grands magasins du boulevard Haussmann, à Paris, les vendeurs des rayons maroquinerie et chaussures, qui font d'ordinaire le plein dès 8h du matin, ont tout le temps de conseiller les quelques clientes présentes. «Cela fait cinq ans que je fais l'ouverture des soldes, raconte Florence, vendeuse chez Le Tanneur, et on n'a clairement pas eu cette année l'afflux des années précédentes. Même les Asiatiques ne sont pas au rendez-vous. Une tornade de Chinois s'abat d'ordinaire sur le rayon maroquinerie dès l'ouverture, c'est assez impressionnant! Mais on n'a pas observé ce phénomène cette année». «Entre les présoldes organisées ces dernières semaines et les attentats qui rendent les clients plus frileux, ce mercredi matin est particulièrement calme», constate aussi Hugo, vendeur chez Marc Jacob.

»» Lire aussi: Dates, rabais et astuces pour bien démarrer les soldes d'été 2016

Un printemps plutôt morose

La plupart des clients venus dès l'ouverture n'en sont en effet pas à leurs premiers achats à prix cassés. Les ventes privées, devenues la norme, ont débuté dans la plupart des magasins il y a plus d'une semaine déjà. La moitié des Français* en ont profité, choisissant de répartir leur budget pour moitié avant les soldes officiels, pour moitié après.

Les clients arpentent donc les rayons dans l'attente du coup de coeur, plus que de l'achat raisonné. Ainsi de Sophie, prête à craquer ce mercredi pour un nouveau sac. «J'ai déjà fait les achats que je voulais en présoldes. Aujourd'hui je pourrais me laisser tenter par un ou plusieurs articles de plus».

Rebecca, de son côté, a déjà dépensé 3000 euros en ventes privées, bien au-delà du budget moyen de 300 euros consacré aux achats en soldes par les Français. «C'est plus que l'année dernière. Mais ce n'est pas parce que j'ai plus d'argent, c'est juste que je ne suis pas rationnelle! Je viens toujours le premier jour des soldes, mais cette année pour la première fois, je n'ai pas pris de jour de congé justement parce que j'ai déjà fait beaucoup d'achats... Mais j'achèterai encore si j'ai un coup de coeur. Je ne suis toujours pas devenue rationnelle!»

Les rabais importants - de 40% ou 50% - consentis dès ce premier jour des soldes, et surtout la météo, enfin clémente, pourraient favoriser ces pulsions d'achats, et permettre aux commerçants de compenser un printemps jusqu'à présent plutôt morose.

»» Lire aussi: les dates des soldes 2016

*interrogés par l'institut Odoxa

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant