Les boulettes de Bernadette (Chirac)

le
0
Bernadette Chirac au Petit Journal, le 14 février 2014.
Bernadette Chirac au Petit Journal, le 14 février 2014.

Bernadette Chirac n'a pas la langue dans sa poche. Elle le prouvait une nouvelle fois le 29 septembre dernier, sur Europe 1, en affirmant par exemple qu'Alain Juppé, candidat à la primaire UMP en vue de 2017, était "très, très froid". Des commentaires "d'un autre temps", lui rétorquera ce dernier. L'épouse de Jacques Chirac, 81 ans, n'hésite pas à tirer à vue sur ses collègues, même lorsqu'ils sont du même bord politique. Alain Juppé n'est en effet pas le premier à subir ses foudres : on notera le "Oh, vous savez, Nadine Morano..." face à Yann Barthès au Petit Journal en février dernier. Ou le surnom Néron qu'elle donne à Dominique de Villepin lors d'une interview sur France 2. À gauche, elle n'est pas plus tendre. Lors de la campagne des municipales, lorsqu'on lui demande son avis sur la candidate socialiste à la mairie de Paris, elle répond : "Anne Hidalgo ? Elle a un joli visage." Soutien inconditionnel de l'ex-président, Bernadette Chirac est aussi la première à avoir confirmé la rumeur selon laquelle Nicolas Sarkozy ferait son retour en politique en 2014. Reine des boulettes, Bernadette ? Pas si sûr, car ce qui est certain, c'est que l'ex-première dame craint les médias et mesure la portée que peuvent prendre ses propos. C'est d'ailleurs très méfiante qu'elle avait accepté l'invitation de Canal+ au Petit Journal. Alors, reine mère Bernadette ? REGARDEZ aussi Philippe Labro : "Taisez-vous Bernadette...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant