Les b?uf-carottes passent à table

le
0
En 2014, l?IGPN a  été saisie par la justice de 784 plaintes, dont près de la moitié pour violences volontaires.
En 2014, l?IGPN a  été saisie par la justice de 784 plaintes, dont près de la moitié pour violences volontaires.

À son arrivée, Marie-France Moneger, première femme à la tête de l?Inspection générale de la police nationale, en avait pris l?engagement : présenter chaque année à la presse, le bilan de son service qui contrôle nos 145 000 policiers. Ce matin, dans les locaux de l?IGPN, la patronne des b?uf-carottes sacrifiait donc à cet exercice de transparence.

Après une série de retentissantes affaires qui ont secoué la maison Police, comme le vol de 52 kilos de cocaïne au 36, quai des Orfèvres, le Q. G. de la police judiciaire parisienne, le rendez-vous était particulièrement attendu. Surprise, les sanctions à l?encontre de policiers ont baissé de 13 % l?an dernier, comparé à 2013. À la suite des enquêtes administratives de l?IPGN sur les "manquements" au "devoir d'exemplarité", de "déontologie" ou de "probité", 125 fonctionnaires ont écopé d?un avertissement ou d?un blâme, 85 ont été renvoyés devant un conseil de discipline, le fameux "passage au tourniquet" qui peut conduire à la révocation. Une embellie que Marie-France Moneger a tout de suite tempérée : "Cela n?est pas significatif, car du fait des élections syndicales, il y a eu très peu de réunions de conseil de discipline cette année-là" et de prévenir : "Il va falloir rattraper le retard et le chiffre de 2015 sera mécaniquement plus élevé."

Plateforme de signalements

En 2014, l?IGPN a également été saisie par la justice de 784...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant