Les anciens locaux de Charlie Hebdo à la recherche d'un nouveau locataire

le
2

Un an après les attentats, les 280 mètres carrés de bureaux occupés par la rédaction de Charlie Hebdo cherchent à nouveau preneur. Des locaux rénovés qui peinent encore à attirer une société.

Avec ses 130 mètres de long et sa création récente (1985), la petite rue Nicolas-Appert nichée dans le 11e arrondissement n’avait pas grand-chose pour devenir célèbre. Mais c’était sans compter sur le fait que l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo s’installerait au 10 de la rue et que le 7 janvier 2015 les frères Kouachi viendrait y semer la mort.

Quasiment un an plus tard, les milliers de marques d’amitié et de soutien qui jonchaient les alentours ont évidemment disparus. Passés la période du deuil et de l’enquête sur place, les lieux ont été entièrement rénovés et l’heure est venue de trouver une nouvelle affectation aux locaux de Charlie Hebdo. Pour la rédaction recomposée, pas question de faire de l’endroit un lieu de mémoire. Depuis septembre, l’équipe avait quitté les locaux de Libération pour rejoindre de nouveaux bureaux dans le 13e arrondissement estimant que la vie devait suivre son cours.

Une entreprise conforme aux valeurs défendues par Charlie Hebdo

Et pour le propriétaire des 280 m² de bureaux, la RIVP (Régie immobilière de la Ville de Paris), l’heure est donc venue de remettre les lieux sur le marché comme le rapporte Buzzfeed. Un retour qui se ferait à partir du «premier semestre 2016» comme l’a confié la mairie de Paris au site. Même si le directeur général de la RIVP, Serge Contat, souligne que les tarifs «n’ont pas besoin d’être bradés pour attirer des locataires», les clients ne semblent pas encore se bousculer au portillon.

En septembre dernier déjà, Le Parisien rapportait que la RIVP aurait proposé les lieux à l’équipe du site internet Les Jours, fondé par des anciens de Libération. En attendant, le bailleur estime qu’il réussira à trouver preneur et même, idéalement, en se permettant de sélectionner «une entreprise conforme au cahier des charges, mais aussi aux valeurs défendues par Charlie Hebdo», comme le confie Serge Contat à Buzzfeed. Un locataire qui a des valeurs donc et qui serait près à débourser un peu plus de 200 euros annuels du mètres carré (autour de 4700 euros de loyer mensuel). Affaire à suivre.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bearnhar le samedi 26 déc 2015 à 07:29

    Qu'est-ce que ça peut faire que ce soit loué à une personne " conforme aux valeurs défendues par Charlie Hebdo " !!! Tenez, louez à des Chinois, ça désengorgera Aubervilliers. Donc, il faudra que le loueur signe une charte ? Je suis laic ? Mais, c'est de la discrimination !! Vraiment, les intellos dépassent les bornes. Ce pays passe son temps à s'interroger sur des choses d'un dérisoire, pendant que les autres avancent...

  • sibile le vendredi 25 déc 2015 à 19:13

    la RIVP loue à 200€/m² alors que la ville oblige les bailleurs privés à louer à 20€ ou 30€/m²