Leonarda est serveuse au Kosovo

le
1
Leonarda Dibrani à Mitrovica en novembre 2013. Aujourd'hui, la jeune fille de 17 ans n'est plus scolarisée. 
Leonarda Dibrani à Mitrovica en novembre 2013. Aujourd'hui, la jeune fille de 17 ans n'est plus scolarisée. 

En 2013, Leonarda est interpellée à la sortie de l'école. La raison ? Elle va être expulsée au Kosovo, car son père, en situation irrégulière en France, en est originaire. Outrés de la manière dont les autorités françaises traitent la jeune femme, des lycéens manifestent et réclament son retour en France. À cette requête, François Hollande lui-même répond que l'administration n'a pas commis de faute et que, si Leonarda le demande, « un accueil lui sera réservé, et à elle seule ». Mais l'adolescente décide de rester au Kosovo pour ne pas être séparée de sa famille.

Plus de deux ans après son départ forcé, Leonarda tente de refaire sa vie, encore amère de son expulsion. « J'en veux toujours à Hollande, il a gâché ma vie », confie-t-elle au Parisien

. Âgée de 17 ans, elle ne va plus à l'école, car « la vie est dure ici. Mon père est malade. La maison n'est pas beaucoup chauffée. » La jeune fille suit pourtant des cours de français trois fois par semaine, parce qu'elle veut revenir en France. « Pour le moment, mes parents sont en contact avec des assistantes sociales et l'ambassade pour trouver une solution. »

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mary2776 le mercredi 16 mar 2016 à 12:39

    surtout qu elle y reste!